Action

200 jours de sit-in à Genève opur le camp d’Achraf

Posted

ATS-Genève, 11 novembre – Des sympathisants des habitants du camp d’Achraf, au nord-est de Bagdad, ont marqué vendredi les 200 jours de leur sit-in, devant le siège de l’ONU à Genève, en lançant un nouvel appel. Ils ont demandé des mesures de protection pour éviter un massacre des 3500 habitants du camp.

Diverses personnalités politiques ont condamné la date butoir « illégale » du gouvernement irakien pour fermer le camp d’Achraf à la fin de l’année. Une cinquantaine de sympathisants se relaient depuis 200 jours sur la place des Nations, à Genève, pour dénoncer les pressions exercées sur les 3500 opposants au régime iranien qui vivent à Achraf depuis 2003

Obstruction de Bagdad

Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a annoncé le 13 septembre qu’il reconnaissait les habitants d’Achraf comme « demandeurs d’asile ». Mais, selon le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI, « aucune action concrète, n’a encore été entreprise en raison de l’obstruction et du travail de sape du gouvernement iranien ».

Selon le CNRI, Bagdad, sous la pression de Téhéran, cherche à gagner du temps pour pouvoir fermer le camp à la fin de l’année. Les sympathisants d’Achraf ont demandé le report de la date butoir de fermeture du camp.

Ils ont appelé le HCR, l’ONU, les Etats-Unis et l’Union européenne « à lever tous les obstacles pour entamer au plus vite la procédure du HCR afin de confirmer le statut de réfugiés » des habitants du camp. Ils les ont exhortés à installer à Achraf une équipe d’observateurs permanents de l’ONU pour préserver les droits des Achrafiens jusqu’à leur transfert dans des pays tiers.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *