ActionActualitésCamp LibertyNos Projects

26ème victime du siège du camp Liberty

Posted

هادي تعاليHadi Taala, ancien résident du camp Liberty en Irak venu récement en Albanie pour des soins urgents, est décédé le samedi 8 août dans l’hôpital suite d’un cancer de poumon diagnosé en 2013 en Irak et qui a du attendre plus de deux ans pour être soigné à cause du siège médical imposé au camp Liberty en Irak par le gouvernement irakien à la demande des mollahs au pouvoir en Iran.
M. Taala, 26ème victime de ce siège inhumain, a passé 40 ans au seine de l’Organisation des Moudjahedins du Peuple d’Iran (OMPI) en lutte contre la dictature religieuse en Iran.
Des dizaines de lettres et de demandes du transfert urgent en Albanie ou même en Erbil en Irak où les soins nécessaires pour sa maladie existaient par M. Taala et par des resprésentants d’habitants du camp Liberty, où il habitait depuis 2012, sont tombées dans l’oreil d’un sourd ne permettant son transfert tardif en Albanie que récement, lorsqu’aucun soin utile n’était plus possible.
Né en 1955, Hadi Taala se comptait parmi les sampathisant de l’OMPI dès 1970, chose qui lui a coûté son arrestation par le SAVAK, la police secrète du Chah. Pendant la révolution antimonarchique de 1979, il était l’un des leaders des grèves des ouvriers de la ville de Qazvine où il travaillait.
Il est resté trois décénnies au camp d’Achraf, épicentre de résistance contre la théocratie au pouvoir en Iran après la chute de Chah, où il a été blessé lors de l’attaque du juillet 2009 contre le camp par les forces armées irakiennes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *