ActualitésFemmes

4es journées cinématographiques a ouagadougou : Magnifier la femme africaine

Posted

La quatrième édition des journées cinématographiques de la femme africaine de l’image (JCFA), a été lancée officiellement jeudi à Ouagadougou, en vue de magnifier les femmes africaines évoluant dans le domaine cinématographique.cinéma

Pour ces 4es JCFA qui se tiennent du 3 au 7 mars à Ouagadougou, 15 films dont 6 longs métrages, 8 courts métrages et un documentaire ont été sélectionnés, indique vendredi un communiqué du Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou (FESPACO). Selon le ministre burkinabè en charge de la Culture, Tahirou Barry, les réalisatrices africaines ont le soutien du gouvernement burkinabè qui les a encouragées à travailler, à se faire entendre car, “on a toujours dit que derrière un homme se cache une dame de fer. Mais si la femme décide d’être devant, elle devient une étoile”, a-t-il expliqué.

Les JCFA de cette année se déroulent sous le thème : “La comédienne dans la création du film africain”. Projections de films, ateliers de formation, Master-classes et panels sur le thème, sorties touristiques, production de documents d’information et de communication, remise d’attestations et de trophées, seront les activités de cette édition. C’est en 2010 que le FESPACO a porté sur les fonts baptismaux son projet de promotion d’un cadre d’expression pour la femme cinéaste à travers le lancement de la première édition des Journées cinématographiques de la Femme africaine de l’image (JCFA). Plus de quarante ans après sa création, le FESPACO venait ainsi d’innover en créant un autre cadre propice à un genre nouveau d’expression et de développement du cinéma africain et de sa diaspora. Après Koudougou en 2010, Dédougou en 2012, Banfora en 2014, c’est au tour de la capitale Ouagadougou d’abriter la quatrième édition des JCFA. Les JCFA s’inscrivent comme une référence pour la promotion des professionnelles africaines de l’image en Afrique.
Aussi, le FESPACO entend-il, avec l’aide de ses partenaires nationaux et internationaux, en faire désormais l’une des grandes manifestations culturelles au Burkina Faso.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *