Uncategorized

A Stéphane Hessel

Posted

4143349174_4a5762af9a

Stéphane Hessel s’est éteint à Paris  le 27 février 2013.

L’éternel indigné devant l’injustice où et quand les droits humains étaient bafoués. L’infatigable défenseur des opprimés.

Il y un peu plus d’un an, en décembre 2012, que Stéphane Hessel s’est joint au bon nombre de personnalités qui ont contribué à faire reculer le gouvernement irakien, de son ultimatum fixé pour le 31 décembre 2012 d’évacuer le camp d’Achraf en Irak.

Aux ordres de Téhéran, le Premier Ministre irakien Nouri al-Maliki avait menacé qu’il n’hésitait pas à utiliser, de nouveau, son armée pour contraindre les résidents non-armés d’Achraf de quitter là où ils avaient vécu pendant plus de 25 ans.

Plus de 3400 opposants à la tyrannie des mollahs au pouvoir en Iran résidaient à l’époque au camp d’Achraf en Irak. Deux attaques meurtrières des forces irakiennes, en juillet 2009 et en avril 2011 leur avaient coûté plus de 50 tués et un millier de blessés. Les Etats-Unis et l’ONU n’ont rien fait pour respecter leur engagement selon la loi internationale pour protéger ces gens. L’ultimatum du 31 décembre devait donc être pris au sérieux.

Une immense campagne internationale a finalement porté ses fruits. Le gouvernement irakien a reporté l’ultimatum, et une entente a été trouvée pour transférer les résidents d’Achraf au camp Liberty, où ils devaient être interviewés rapidement par l’ONU avant d’être envoyés au pays tiers.

La signature de Stéphane Hessel à une pétition intitulée « Il faut sauver les habitants d’Achraf » témoigne, aux côtés de tant d’autres, de l’indignation générale vis-à-vis le désengagement des Etats-Unis et de l’ONU qui étaient directement responsables de protéger les opposants iraniens.

Le fait que ces 3400 personnes sont toujours bloquées au camp Liberty, et qu’ils étaient de nouveau prises comme cible il y a 15 jours, n’éclipse point l’engagement de Stéphane Hessel et ses amis…