Uncategorized

Achraf: Maryam Radjavi demande à l’ONU et à la Suisse d’agir (presse)

Posted

ATS, (Agence de presse suisse) 21 septembre – La présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) Maryam Radjavi a, mercredi à Genève, exhorté l’ONU à déployer des observateurs dans le camp d’Achraf, en Irak. Elle a aussi demandé à la Suisse de prendre des mesures urgentes pour garantir la protection du camp.

“Il faut prévenir une autre catastrophe humanitaire”, a dit l’opposante iranienne lors d’une réunion organisée à l’ONU en marge du Conseil des droits de l’homme.

Les autorités irakiennes ont menacé de fermer à la fin de l’année le camp d’Achraf où vivent 3400 Iraniens membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple (OMPI). Le 8 avril dernier, une attaque des forces irakiennes avait fait 36 morts et 350 blessés dans le camp.

Maryam Radjavi a dénoncé la poursuite du blocus du camp d’Achraf et demandé d’y installer une équipe permanente d’observateurs de l’ONU. Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) doit en outre octroyer le statut de réfugiés à tous les résidents du camp, a-t-elle dit.

Elle a appelé les Etats-Unis à assurer la sécurité du camp et à protéger l’équipe de l’ONU déployée sur place. En tant que gardienne des Conventions de Genève, la Suisse doit “prendre des mesures urgentes pour garantir la protection des résidents d’Achraf”, a déclaré la présidente du CNRI.

Elle a regretté le silence de la Haut Commissaire aux droits de l’homme Navi Pillay lors de cette session du Conseil sur les graves violations commises par le régime de Téhéran. Selon elle, 490 personnes ont été exécutées en Iran depuis début janvier.

Soutien européen

Deux parlementaires européens ont apporté leur soutien aux revendications de Mme Radjavi. “Nous ne tolérerons pas une nouvelle attaque contre Achraf”, a déclaré le président de la délégation du parlement européen pour les relations avec l’Irak Struan Stevenson.

“Le drapeau bleu de l’ONU doit flotter au-dessus du camp”, a-t-il dit, en exhortant les autorités de Bagdad à renoncer à la fermeture du camp et à aider à la réinstallation des 3400 résidents dans des pays tiers.

“Téhéran cherche à éliminer toute résistance à son régime”, a expliqué le vice-président du parlement européen Alejo Vidal Quadras. “La stabilité de la région est en jeu”, a-t-il averti.

Sur la place des Nations, devant le siège de l’ONU, quelques dizaines de militants de l’OMPI manifestent depuis 150 jours leur solidarité avec les familles d’Achraf. Jeudi, une autre conférence est organisée à Genève au Victoria Hall par le comité suisse pour la défense d’Achraf, co-présidé par Nils de Dardel et la conseillère nationale Francine John-Calame.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *