ActualitésFemmes

Activiste à Rio: Laissez les Iraniennes entrer dans leurs stades!

DaryaSafaiLa militante belgo-iranienne des Droits des femmes Darya Safai a brandi hier lundi à Rio une pancarte
défendant le droit des Iraniennes à entrer dans les stades, au cours d’un match de volley masculin comptant pour les Jeux olympiques.
Un message normalement interdit. Sur la pancarte, déployée par la jeune femme maquillée aux couleurs de son pays lors de la rencontre entre la Russie et l’Iran, on pouvait lire : “laissez les femmes iraniennes entrer dans leurs stades”. Samedi, déjà, elle avait brandi la même pancarte lors d’un match entre l’Égypte et l’Iran, attirant l’attention de la sécurité, les messages politiques étant en principe interdits dans les stades car contraires à la charte olympique. Safai est la fondatrice et la responsable du mouvement “Laissez les femmes iraniennes entrer dans leurs stades !”.
Depuis la révolution islamique de 1979, les femmes iraniennes n’ont pas le droit d’assister à des événements sportifs. Devant leur popularité nouvelle, les tournois de volley iraniens ont tout simplement été interdits aux femmes en 2012.
C’est donc tout naturellement que l’activiste de 41 ans s’est présentée au match de volley opposant l’Iran à l’Egypte. Dès qu’elle a sorti sa banderole, la sécurité lui a demandé de quitter la salle. En fait, tout “message politique” est banni par le comité d’organisation des Jeux olympiques. “Ce n’est pas un message politique, mais un message positif, déclare l’activiste. Un message en faveur de la paix et des droits des femmes.”
En pleurs lorsque les forces de l’ordre sont venues la déloger, l’activiste iranienne a refu
sé de quitter l’enceinte. Jusqu’à ce que l’organisation abandonne et la laisse assister à la rencontre, en déployant son message.

Plackard2

 

 

Les femmes discriminées en Iran
Les femmes en Iran restent victimes de discriminations et doivent porter le voile islamique. Elles sont catégoriquement interdites d’accès aux stades, notamment lors de matches de football et volley-ball masculins. La pratique du sport, notamment, est aussi pour elles souvent compliquée.
Une loi pour les sportives de haut niveau ? Fin 2015, une sportive de haut niveau iranienne avait été autorisée par la justice à se rendre au Guatemala pour participer à une compétition internationale, malgré le veto de son mari. La justice était intervenue en la faveur de Niloufar Ardalan pour lui permettre de participer à la Coupe du monde de futsal. La joueuse avait réclamé que “les autorités passent une loi pour les sportives afin qu’elles puissent défendre” leurs droits dans de telles situations. Lire notre poste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *