Camp LibertyEn iran

Ali Ahmadi, membre de l’OMPI, 7ième tué de l’attaque à la roquette sur Liberty

Posted

Ali AhmadiLe 12 février 2013, Ali Ahmadi, membre de l’Ompi, qui avait été gravement blessé aux yeux et à la tête dans l’attaque meurtrière à la roquette sur Liberty et qui était dans le coma depuis, s’est éteint à l’hôpital Madina Al-Tab de Bagdad. C’est donc le 7e martyr de ce crime contre l’humanité commis à Liberty par le régime des mollahs et les forces aux ordres de Maliki.

Ali Ahmadi, 57 ans, avait abandonné il y a 25 ans ses études supérieures en Grande-Bretagne pour rejoindre l’armée de libération nationale iranienne. C’est le troisième martyr de cette famille bien connue en Iran.

Un de ses frères, Ahmad Ahmadi, avait eu la colonne vertébrale rompue sous la torture de la Savak en 1976 et transféré à l’hôpital Chahrbanou où il avait rendu l’âme.

La sœur ainée, Achraf Ahmadi, membre de l’Ompi, qui avait aussi été prisonnière politique sous le chah, a été exécutée dans le massacre des prisonniers politiques de 1988 ordonné par Khomeiny.

Un autre frère, l’ingénieur Mahmoud Ahmadi et le Dr Javad Ahmadi, membres du CNRI, sont tous deux d’anciens prisonniers politiques du chah et des mollahs. Les efforts du Dr Javad Ahmadi, un Achrafien, et du conseiller juridique des Achrafiens pour qu’il puisse voir son frère à l’hôpital, n’ont pas abouti.

La dirigeante de la Résistance iranienne Mme Maryam Radjavi a présenté ses condoléances à la famille Ahmadi et la famille Chah-Abadi, à ses amis et ses compagnons de luttes à Achraf et à Liberty, ainsi qu’au CNRI.

Ce terrible crime à Liberty, a-t-elle souligné, n’est pas quelque chose que la résistance iranienne, les avocats et les familles des victimes laisseront impuni par la justice, ceux qui l’ont planifié, commis et facilité devront en répondre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *