En iran

Barbarie: Un jeune condamné à perdre la vue , un autre à l’amputation en Iran

Posted

Certains sentences des mollahs sont particulièrement cruelle. Un tribunal iranien vient de confirmer la sentence condamnant un jeune homme à perdre la vue.

Il avait été accusé d’avoir attaqué, il y a huit ans, une personne à l’acide. Selon l’agence de presse Fars (affilié aux pasdaran, le 2 novembre), la victime de cette attaque avait perdu la vue d’un œil et brûlé gravement au visage, à la nuque et à l’oreille. Cette dernière a porté plainte, demandant l’application de la loi du talion (ghesas dans le code pénal des mollahs) et un dédommagement financier (dieh). Le tribunal pénale de Téhéran a confirmé la sentence de représailles physiques qui consistera à enlever l’oeil droit et l’oreille gauche de l’accusé, ainsi que le versement d’un dédommagement financier.

Un autre cas de châtiment corporel barbare avait été rapporté , le 28 octobre dernier, par l’agence de presse MEHR, qui annoncait que deux cambrioleurs avaient reçu leurs peines par le tribunal des mollahs,  l’un condamné à la peine capitale et l’autre à avoir la main et le pied gauche amputés. L’agence des mollahs précisait que ce réseaux s’attaquaient aux joailliers de Chiraz et d’Ispahan en se  déguisant avec des postiches de femme.

La sauvagerie des mollahs intégristes n’a pas de frontière. Sortis du fond des âges, ils ont institué un système basé sur la violence et les châtiments corporels inhumains. Les violences infligées sur les prisonniers politiques dépassent parfois l’imagination.

Au cours des dernières années de nombreux cas de châtiments barbares ont été rapportés, par négligence,  par les médias iraniens, notamment le cas ahurissant de « deux jeunes condamnés à être jetés dans un précipice ».  Le journal gouvernemental Qods  avait rapporté il y a quelques années le cas de  Tayab et Yazdan, « qui  seront enfermés dans un sac et jetés dans un précipice dans les environs de la ville de Chiraz. Si les deux hommes survivent à cette chute, ils seront pendus, ont précisé les experts judiciaires. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *