Camp Liberty

De la prison des mollahs iraniens, à la prison de l’ONU en Irak

Posted

Pouran NajafiUne fois de plus, des résistants iraniens ont été assassinés par la dictature intégriste de Téhéran. Une fois de plus une femme se trouve parmi eux, Pouran Najafi, qui avait connu la prison des mollahs, avec tout son lot de torture sadiques réservées aux opposantes et aux femmes de l’Ompi.   Pouran en prison avait réussi à faire s’enfuir plusieurs camarades. Cet acte d’héroïsme et d’abnégation lui avait valu des années d’enfer en plus. C’est justement pour échapper à cet enfer et pour le combattre, que Pouran avait rejoint Achraf, ou la résistance a fait de l’égalité des femmes et des hommes son arme la plus puissante contre ce régime misogyne.

Pouran comme les autres aura connu deux massacres à Achraf et les pressions extrêmes de l’ONU, des Etats-Unis et de l’Union européenne pour quitter cette cité à la construction de laquelle elle a participée, qu’elle aura bâtie à la sueur de son front, à la force de son espérance. A elle, comme aux autres, on avait promis la sécurité, une procédure de réfugiés dans les règles de l’art, une réinstallation dans des pays tiers, la supervision de l’ONU. Pour lire la suite…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *