ActualitésEn iranFemmes

Défenseurs des droits des femmes traités comme des «ennemis de l’État» en Iran – Amnesty International

Depuis le début de l’année, les autorités iraniennes ont intensifié la répression dont font l’objet les personnes militant en faveur des droits des femmes dans le pays, en procédant à une série d’interrogatoires violents et en assimilant de plus en plus les initiatives individuelles liées aux droits des femmes à des activités criminelles, a déclaré Amnesty International le 10 août 2016.

Les recherches menées par l’organisation ont révélé que depuis janvier 2016, plus d’une dizaine de militants pour les droits des femmes à Téhéran ont été convoqués pour des interrogatoires longs et intenses par les pasdaran (gardiens de la révolution) et ont été menacés d’être emprisonnés pour des accusations liées à la sécurité nationale. Plusieurs avaient participé à une campagne lancée en octobre 2015 en faveur d’une meilleure représentation des femmes aux élections législatives de février 2016 en Iran.

« Il est honteux que les autorités iraniennes traitent les personnes qui militent en faveur d’une participation égale des femmes dans les instances décisionnelles comme des ennemies de l’État. Défendre l’égalité des femmes n’est pas un crime. Nous demandons que ces actes de harcèlement et d’intimidation de plus en plus nombreux, représentant un nouveau coup porté aux droits des femmes en Iran, cessent immédiatement », a déclaré Magdalena Mughrabi, directrice adjointe par intérim du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient à Amnesty International.

« Au lieu de s’attaquer au bilan inquiétant de l’Iran en matière de droits des femmes, les autorités iraniennes ont encore une fois préféré la répression et espèrent maintenir leurs pratiques discriminatoires à l’égard des femmes en accusant les militants en faveur des droits des femmes d’être complices de complots organisés par des pays occidentaux. »

Lire le rapport complet d’Amnesty International

پارتیmal voiléeRepressionfemmes2

arrestation-femme-soiree

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *