22
FEB
2016

Dernières Nouvelles du camp Liberty

Posted By :
Comments : 0

Député irakien rappelle l’Irak et l’ONU à prendre leur responsabilité vis-à-vis camp Liberty

Le 20 février 2016- Le parlementaire irakien Khaled Al-Mefradji a rappelé le gouvernement irakien et l’ONU à respecter leurs KhaledMofrejiengagements envers la protection nécessaire pour les résidents du camp Liberty. « Nous avons demandé, et nous continuons à demander une résolution de ce problème à une manière équitable et humaine, spécialement et selon les exigences humaines liées au problème de ces réfugiés, » a-t-il dit. « Cette affaire symbolise l’intervention étrangères dans les affaires irakiennes, et donc le gouvernement irakien doit protéger les résidents du camp. »

Le député affirme : « Beaucoup de fautes ont été commises contre ces gens, d’où tout le monde a sa part dans ce dossier, avec à la tête le gouvernement irakien, l’ONU, l’UE et les Etats-Unis. »

Il prévient qu’un sort catastrophique serait réservé aux résidents si une solution urgente n’est pas trouvée par le gouvernement irakien et l’ONU et les autorités internationales, surtout que des menaces explicites ne manquent pas d’être lancées de tout côté contre le camp. Il a rappelé l’attaque à la roquette du 29 octobre 2015 laissant plusieurs dizaines de tués et de blessés confirmant la vulnérabilité du camp.

5000 personnalités irakiennes appellent à la protection du camp Liberty

Le 16 février 2016 – Quelques 5000 personnalités irakiennes ont appelé à la levée complète du siège contre le camp Liberty et à l’attribution du statut de camp de réfugiés protégé par l’ONU à ce camp.

« L’Association des juristes irakiens-nord de l’Irak » a annoncé qu’une déclaration signée par plus de 5000 personnalités scientifiques, culturelles, sociales et académiques vient d’être émise demandant le soutien aux résidents du camp Liberty et à leur protection.

Les signataires ont condamné l’attaque à la roquette dont étaient victimes les résidents du camp le 29 octobre 2016. La déclaration considère comme crime contre l’humanité cette attaque qui a visé les personnes protégées par la 4ème Convention de Genève.

La déclaration exige un changement de la direction du camp, considérée trop proche à l’ambassade iranienne en Irak et qui impose un siège inhumain au camp et à ses résidents.

Disparition de Boutros-Ghali, ancien secrétaire de l’ONU et ami d’Achrafboutros-boutros-ghali

Le 16 février 2016- Boutros Boutros-Ghali, haut diplomate égyptien, premier Secrétaire général de l’ONU venant du continent africain et partisan des droits des membres de l’opposition iranienne du camp d’Achraf en Irak est mort dans un hôpital du Caire à l’âge de 93 ans. Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont tenu une minute de silence mardi.

Dans une lettre au Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon le 9 juillet 2011, il avait mis en garde à propos des massacres contre des membres de l’opposition iranienne du camp Achraf et avait décrit leur déplacement forcé comme « illégal », « un prélude à un nouveau massacre » et « un cadeau au régime iranien et ses agents en Irak ». Les opposants iraniens du camp Achraf ont ensuite été transférés au camp Liberty, à Bagdad.

About the Author

Leave a Reply