Camp LibertyEn iran

Deux membres de la Résistance iranienne sont décédés à Achraf et liberty

Posted

M.Hamdollah Rahmani avait passé plus de cinq ans de sa vie dans la geôle du régime des mollahs et  avait subi des diverses tortures. Mme Batoul Rajaii était un ingénieur agricole.

M. Hamdollah Rahmani, 55 ans, qui était gravement blessé lors du massacre commis par les forces irakiennes à Achraf en juillet 2009, est décédé, le samedi 23 juin 2012, après trois ans de souffrance, lors d’une intervention chirurgicale à cœur ouvert dans un hôpital à Bagdad.

En fait, il est le douzième victime qui décède suite à l’attaque de juillet 2009 contre Achraf. Il était parmi les blessées les plus graves qui ont été transféré à l’hôpital des forces américaines de Balad. M. Rahmani avait  été opérée par des médecins américains à plusieurs reprises. Il avait reçu une balle dans l’abdomen et au bras gauche et les médecins avaient retiré une partie de son intestin grêle. Il avait également eu une crise cardiaque.

Avant d’arriver à Achraf en 1990, M. Hamdollah Rahmani avait passé plus de cinq ans de sa vie dans la geôle du  régime des mollahs en Iran et avait subi diverses tortures.

La semaine dernière, Mme Akram Abazari (Batoul Rajaii), 59 ans, ingénieur agricole, qui avait été transféré de Camp d’Achraf  à  Liberty, est décédé à l’hôpital. Elle souffrait d’un cancer, mais sa maladie était maîtrisée. La raison de la mort a été diagnostiquée à une pneumonie et un arrêt respiratoire.

Il n’y a aucun doute, que ces décès des résidents de Camp d’Achraf et de Liberty sont directement liés à quatre années d’état de siège inhumain imposé par le gouvernement irakien et le manque d’accès aux  traitements médicaux  rapides et efficaces.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *