ActualitésFemmes

Disparition de Régine Desforges

AVT_Regine-Deforges_9719L’écrivaine française Régine Desforges, qui avait notamment écrit La Bicyclette bleue, est morte hier à l’hôpital Cochin, à Paris, des suites d’une crise cardiaque. Elle avait 78 ans.

Née le 15 août 1935 à Montmorillon dans la Vienne, Régine Deforges a écrit une quarantaine de livres. Autodidacte, elle a longtemps été libraire avant de créer, aux côtés de Jean-Jacques Pauvert, une maison d’édition, “L’Or du temps”, à la fin des années 60.

Régine Deforges, qui a longtemps tenu une chronique à L’Humanité, a été présidente de la Société des gens de lettres, membre du jury du prix Femina dont elle a démissionné en 2006, en solidarité avec Madeleine Chapsal qui venait d’être exclue. Elle était l’épouse du dessinateur du Nouvel Observateur Pierre Wiazemski, dit Wiaz, petit-fils de François Mauriac.

On lui doit des titres comme O m’a dit (entretiens avec l’auteur de d'”Histoire d’O”), Blanche et Lucie (ses deux grand-mères), Le Cahier volé, Les Contes pervers (dont elle tirera un film qu’elle-même réalisera), Révolte des nonnes (adapté au petit écran sous le titre “L’Enfant des Loups” en 1991), Pour l’amour de Marie Salat, Lola et quelques autres, Journal d’un éditeur, L’Orage ou La Hire, ou la colère de Jeanne. Cette mère de trois enfants avait aussi signé des livres pour enfants et un recueil de recettes de cuisine. En 2013, elle avait signé ses mémoires, L’enfant du 15 août.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *