Projets

Sept années riches de projets

Nous avons mené, depuis l’avril 2013, plusieurs projets pour aider des réfugiés iraniens en Irak habitant des camp d’Achraf et de Liberty.

Nous avons contribué a sauver plus de 3000 opposants iraniens, un nombre important de femmes parmi eux.

FLL a participé à des projets permettant les protéger en Irak, et ensuite les reloger dans des pays tiers.

Leurs vies étaient en danger : en octobre 2015, une attaque à la roquette avait tué 24 personnes au camp Liberty, et une dernière attaque le 4 juillet 2016 y avait laissé 50 blessés, même si officiellement ils étaient protégés par l’ONU.

Une campagne internationale accrue était nécessaire pour leur offrir une certaine protection. Cela consistait des manifs, des conférences, des sit-ins ainsi que beaucoup d’activités politiques et judiciaires faisant l’objet de plusieurs projets.

Nous avons réussi d’empêcher d’autres attaques et les aider à sortir de cette situation.

En septembre 2016, le derniers groupe des résidents du camp Liberty ont quitté l’Irak. Ils sont désormais installés en Albanie, à Achraf 3, là où ils poursuivent leur démarche pour apporter la liberté et la démocratie à leur pays.

Mais le projet de relogement n’a pu prendre fin à cette date-là. Privés des soins médicaux pendant plusieurs années, ces résidents avaient besoin des services médicaux intense.

FLL a contribué, pendant plus de trois ans, à construire une installation médicale au sein d’Achraf 3 pour que les soins puissent être apportés plus facilement, et moins chers. Entre-temps, nous avons contribuer aux autres aspects du projet notamment la construction du complexe, réalisée complètement par des habitant eux-mêmes et un réseau de soutien construit en Europe et aux Etats-Unis.

Avec cet immense projet long de sept ans touchant à ses fins, FLL se penche sur la question des femmes, particulièrement iraniennes, qui se trouvent dans une situation délicate entre les souffrances économiques et les menace de la pandémie du coronavirus.

L’Iran a vu, pendant moins de trois ans, trois soulèvements à l’échelle nationale au cours desquels la population a confirmé son exigence de la liberté et d’émancipation.

Notre nouveau projet est donc venir à l’aide de cette population, surtout des femmes jouant un rôle d’avant-garde dans la quête de la liberté.

 

Septembre 2016 – Septembre 2018: Depuis leur transfert du camp Liberty à l’Albanie, notre association les a aidés à se réinstaller. Nous avons concentré nos efforts pour résoudre leurs problèmes, y compris le logement, les problèmes de santé, voici les images:

Lettre du septembre 2015 du Dr. Khosrow, un médecin bénévole en Albanie