Camp Liberty

En empêchant l’évacuation des eaux usées, les forces irakiennes aggravent la situation sanitaire à Liberty

Posted

fosse septique liberty 1

 

Le 1er février, les forces irakiennes dépendant du cabinet du premier ministre, ont empêché l’entrée et la sortie des camions citernes d’eaux usées de Liberty sur ordre du chef du camp Sadeq Mohammad Kazem. Vu la situation catastrophique des réservoirs d’eaux usées à Liberty et la pluie continue, cette mesure inhumaine fait déborder les réservoirs, entrainé des fissures et gravement contaminé le secteur.

A la suite des précipitations qui ne cessent depuis le 28 janvier, l’eau a de nouveau recouvert de grandes parties du camp Liberty. En raison de l’absence d’infrastructure nécessaire et de routes asphaltées ou cimentées, les déplacements sont devenus pratiquement impossibles ou très difficiles.

Qui plus est, Sadeq Mohammad Kazem, le chef du camp, a empêché le travail des camions citernes pour vidanger les réservoirs d’eaux uses et leur entrée dans le camp, ce qui aggrave la situation.

Ces obstructions interviennent en pleine inondation de Liberty, ce qui accélère la propagation des eaux d’égouts dans diverses parties du camp et contamines un large secteur. Cela a accru le risque de contracter des maladies infectieuses et entraine de graves conséquences sur la santé des habitants.

Le manque de véhicules sanitaires utilitaires a fait de l’évacuation des égouts un véritable problème. Le gouvernement irakien ne permet pas aux habitants de faire venir leurs utilitaires depuis Achraf et les véhicules qui sont à Liberty sont détériorés en raison d’une trop grande utilisation. Les pièces détachées nécessaires à leur réparation, et qui ont été envoyées d’Achraf à Liberty la semaine dernière après toute une série de discussions et d’accords et avec l’accord du gouvernement irakien, n’ont pas été autorisées à entrer à Liberty et ont été retournées à Achraf par Sadeq Mohammad Kazem le 28 janvier.

La situation à Liberty ces derniers jours montrent à nouveau que le projet de Lieu de transit provisoire (LTT) est un échec et que la seule solution, comme le disent les habitants, est leur retour à Achraf.

La Résistance iranienne vient d’appeler dans un communiqué, à une action immédiate du gouvernement des Etats-Unis, en raison de sa responsabilité vis-à-vis de la sécurité et du bien-être des habitants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *