ActualitésEn iran

Enseignant emprisonné avertit le guide supreme d’Iran: Les gens vont bientôt donner votre réponse les poings levés dans les rues!

Dans une lettre ouverte adressée au chef suprême du régime iranien Ali Khamenei, le prisonnier politique et militant enseignant Hashem Khastar a écrit: «Avec toutes ces exécutions, les prisonniers politiques et non politiques, la toxicomanie, les divorces et la corruption dans le pays, quand allez-vous reconnaître qu’est-ce que vous avez fait au peuple iranien? Les gens vont bientôt donner votre réponse les poings levés dans les rues!

Khastar, qui est le dirigeant du Syndicat des enseignants, décrit ses conditions dans la prison de Machhad à Vakilabad comme telles: «Vous avez créé une prison dans la prison pour moi. [Les autorités pénitentiaires] contrôlent mes appels téléphoniques avec ma famille sur trois points. L’agent m’emmène de la chambre au bureau du surveillant pour passer l’appel téléphonique devant le chef de la salle de prison ou le gardien de prison. En même temps, la sécurité de la prison et le bureau de renseignement écoutent ma conversation. »

Dans sa lettre, Khastar a également pesé sur la politique étrangère du régime et a écrit: «Votre politique étrangère ne peut être comparée qu’à celle d’Hitler. Tout comme il a répandu le sang à travers le monde avec sa puissance militaire, vous répandez maintenant l’effusion de sang et la destruction à travers le Moyen-Orient. »

Comparant le régime des mollahs à la dictature du Chah, Khastar a écrit: «En réponse à l’interrogateur qui m’a dit que les gens participent largement aux élections, j’ai dit tout comme [le fondateur du régime des mollahs Ruhollah] Khomeiny qui a dit au Chah: ‘Enlevez votre couteau de la gorge du peuple pour voir qui ils soutiennent, «vous faites de même et enlevez votre couteau de la gorge des gens pour voir qui ils soutiennent.»

Khastar a été un critique virulent du régime et un partisan des droits des enseignants et des travailleurs. Il a été harcelé à maintes reprises par des fonctionnaires et des agents du régime. Il a été arrêté et emprisonné pour plusieurs raisons. En 2018, les forces de sécurité ont enlevé M. Khastar et l’ont enfermé de force dans un hôpital psychiatrique.

En 2019, il a été arrêté et envoyé en prison pour avoir signé une lettre ouverte appelant à la démission de Khamenei du pouvoir. Dans le régime despotique des mollahs, le chef suprême est un fonctionnaire non élu qui jouit du pouvoir à vie et a le dernier mot sur toutes les questions.

Khastar a été condamné à 16 ans de prison pour «appartenance à des groupes qui perturbent la sécurité nationale», «propagande contre l’establishment» et «création d’un compte Telegram dans le but de perturber la sécurité nationale».

Les efforts du régime pour faire pression et intimider Khastar se sont révélés infructueux. Il a terminé sa dernière lettre ouverte en avertissant Khamenei: «Vos forces répressives peuvent sentir le changement et elles sont sûres que le changement se produira… Cette fois, je vous préviens derrière les barreaux : démissionnez immédiatement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *