Camp LibertyEn iran

Envoyés de Bagdad à Achraf, des agents des mollahs attaquent des Achrafiens à coups de pierres

Posted

A la mi-journée du 24 septembre, 9 agents des services de renseignements des mollahs, le Vevak, et de la force terroriste Qods, épaulés de mercenaires engagés par le régime à Bagdad ont été envoyés à Achraf. Aidés par les forces irakiennes, ils se sont livrés à des provocations et à porter des coups aux Achrafiens.

Dans cette troupe figuraient deux agents bien connus du Vevak, Mohammad Karim Fanoudi et Mohammad Akbar Zadeh qui se livrent depuis trois ans au harcèlement et à la torture psychologique des résidents d’Achraf.

Ces mercenaires ont été escortés par les forces irakiennes jusqu’au au bâtiment « Moïne », occupé par les soldats irakiens après le massacre du 11 avril, où ils se sont lamentablement donné en spectacle en prenant des photos et des films.  Ils sont ensuite allés sur la place Laleh où avec l’aide des soldats irakiens, ils ont lancé des pierres sur les habitants, blessant un Achrafien, Hassan Jabbari, à la tête et au cou (voir photo).

Mohammad Karim Fanoudi et Mohammad Akbar Zadeh font partie de ce groupe d’agents du Vevak qui la veille du 16 septembre avaient attaqué le 7e convoi afin d’enlever des Achrafiens qui partaient à Liberty.  Avec l’aide du commandant de bataillon Ahmad Khozeir et le capitaine Heidar Azab, des auteurs des massacres de juillet 2009 et d’avril 2011 à Achraf,  ils avaient agressé les occupants des derniers camions du convoi à coups de pierres, de bâtons et de barres de fer pour tenter de les faire descendre des véhicules afin de les enlever. Au cours de cet attentat terroriste, une dizaine d’Achrafiens avaient été frappés et certains avaient dû être hospitalisés.

Dans son communiqué du 16 septembre, la Résistance iranienne demandait l’arrestation et le jugement des agresseurs et des explications de la MANUI et du représentant spécial de l’ONU. Elle demandait aussi qu’un représentant compétent soit nommé par le secrétaire général de l’ONU pour enquêter sur cette attaque terroriste. Soulignant que le silence et l’inaction de la MANUI sur cette agression encouragent le régime des mollahs et ses agents à mener d’autres actes de ce genre, la Résistance iranienne vient d’appeler dans son communiqué, à une intervention urgente du Secrétaire général et du gouvernement américain à cet effet.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *