ActionActivitéActualitésCamp LibertyNos Projects

Fidèle au poste: Défendre une juste cause

Danièle était présente à la manifestation de ce matin devant l’ambassade irakienne à Paris. Elle nous explique comment cela a déroulé, et quels motifs pour son action.

Q. Vous étiez la première personne ce matin devant l’ambassade irakienne à Paris pour protester contre l’attaque d’hier soir. Quels motifs pour cet engagement admirable?

R. Depuis le 1er septembre 2013, date de l’attaque meurtrière contre le camp d’Ashraf (52 morts et 7 personnes prises en otage, dont 6 femmes); nous manifestons pratiquement chaque samedi pour demander la protection du camp Liberty, pour obtenir que ce camp soit sécurisé. Ce camp est “habité” par des réfugiés politiques iraniens désarmés dont le seul crime est d’être opposés à la dictature religieuse qui s’intitule “république islamique”…Leur sécurité devrait être assurée (4ème convention de Genève) par l’0NU, le HCR, le pays d’accueil, l’Irak, et les Etats-Unis. Un contrat avait été signé entre ces instances internationales, ces deux états et les résidants d’Ashraf. Seuls ces derniers, désarmés et sans défense, ont respecté le contrat.
Donc depuis 26 mois nous, les associations de soutien à la Résistance iranienne réclamons la protection du camp Liberty, la sécurité pour ses habitants. Nous avons l’impression de n’être ni entendus, ni écoutés, de nous heurter à des murs.

Manif7Q. Après la manifestation, vous êtes partie, en compagnie d’autres participants, au Ministère des Affaires étrangères afin de vous renseigner sur l’éventuelle position française sur l’attaque contre le camp Liberty. Dites-nous ce qui s’est passé…

R. L’accueil au ministère a été très courtois et très professionnel. Nous avons été orientées très rapidement vers les interlocuteurs concernés et compétents; Nous avons expliqué la situation et un sous directeur spécialiste du Moyen Orient a répondu très clairement à nos questions.

Q. Quelle démarche selon vous pour garantir la sécurité des opposants iraniens en Irak?

R. Pour garantir la sécurité des opposants iraniens en Irak, il faut que la communauté internationale condamne fermement cette nouvelle agression envers les résidants de Liberty. Le gouvernement irakien, soumis à la dictature iranienne, n’a pas le pouvoir d’empêcher, à lui seul, l’Iran d’envoyer des missiles sur le camp Liberty. L’ONU et le HCR, aidés et soutenus par les Démocraties occidentales, doivent organiser la protection et la sécurité des résidants de Liberty. Ils doivent être évacués de ce camp vers des pays amis pour qu’ils, elles soient soignés, protégés, réconfortés. La France, pays des droits de l’homme, a le devoir de promouvoir les droits des résidants de Liberty et de leur permettre de vivre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *