20
JUL
2016

Irak: Continuation du projet de relogement des opposants iraniens réfugiés en Irak

Posted By :
Comments : 0

Le Haut Commissariat pour les Réfugiés de l’ONU (HCR) vient de reconnaitre le bon déroulement du projet de relogement des opposants iraniens réfugiés en Irak et résidant le camp Liberty, (Lieu temporaire de transite, LTT, Hurriya, en jargon onusien).

Dans un document de mise à jour publié le 19 juillet 2016, l’agence des réfugiés de l’ONU se félicite du fait que « plus de 1700 résidents sont  transférés à ce jour à des lieux sûrs dans des pays tiers ».

Camp-Liberty-no-portal-waterLe HCR affirme que « ce progrès a été réalisé avec la collaboration des résidents qui ont procédé à la procédure de relogement en dépit des circonstances difficiles, y compris l’attaque du 4 Juillet 2016, qui n’a heureusement pas entraîné des pertes en vies humaines. »

« La réussite continue dans la mise en œuvre de solutions a également été assistée par l’engagement des résidents à répondre à la majeure partie des coûts associés, en particulier pour un soutien à long terme de tous les résidents déplacés hors de l’Irak qui n’ont pas accès à l’aide parrainée par des États. Cet engagement est crucial pour la mise en œuvre continue des solutions pour le groupe, » reconnait le HCR.

« Des mesures prises par certains pays pour déménager les résidents à des situations de sûreté et de sécurité » sont applaudies, avec une  « contribution exceptionnelle d’Albanie » qui «  mérite une note spéciale » selon l’agence, comme ce pays a reçu une proportion importante des résidents relogés.

L’agence onusienne met quand-même en garde contre trop d’optimisme : « En dépit des progrès notables réalisés au cours des deux dernières années, le HCR maintient son appel aux États pour trouver des moyens d’offrir des solutions à long terme pour les résidents du LTT Hurriya (Liberty) et de le faire de toute urgence. Cet appel doit être lu à la lumière du potentiel de plus d’attaques sur le LTT Hurriya (Liberty), comme cela s’est récemment produit. Cela souligne la nécessité d’une action rapide et pragmatique de la part des États de veiller à ce que ces personnes soient très rapidement transférées à une situation de sécurité et de sûreté . » Le HCR continue de faire appel « au Gouvernement irakien de prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité et le bien-être des résidents, notamment en assurant l’accès à des soins médicaux vitaux et de l’assistance à la fourniture de biens et de services permettant aux résidents de prendre des dispositions pour leur propre protection, »  tout en rappelant le protocole d’accord entre le Gouvernement irakien et l’Organisation des Nations Unies reconnaissant explicitement que les résidents « bénéficient du principe de non-refoulement. »

Lire le texte original

About the Author

Leave a Reply