En iran

Iran : 17 exécutions en moins de deux semaines

Posted

Le nombre d’exécutions s’élève à 220, depuis le début de l’année

A la veille du Ramadan (mois de jeûne des musulmans), le régime inhumain  des mollahs, a pendu un prisonnier à Iran-Shahr (sud-est de l’Iran) le 19 juillet. Il a été accusé d’avoir tué un commandant des gardiens de la révolution des mollahs. Le même jour, une femme détenue, âgés de 28 ans, a été pendu à Shiraz après avoir été passé six ans dans la prison d’Adel-Abad et un homme a été également pendu en public dans cette ville.

D’autres prisonniers ont également été exécutés ces dernières semaines dont huit prisonniers à Qazvin, y compris un père et son fils (9 et 17 juillet), trois prisonniers à Kerman (16 juillet), deux prisonniers à la prison centrale de Zahedan et un autre prisonnier de Baft-Kerman (8 juillet). Ainsi, le nombre des exécutions depuis le début de l’année a atteint au moins 220 personnes.

Le  recours du régime des mollahs à ce châtiment brutal est en fait la réaction d’un régime chancelant incapable d’affronter l’expansion  de protestation et la répugnance populaire et généralisées. Car il est embourré de  crises nationales et internationales en particulier dans un état qui le dictateur syrien, son principal allié régional, est sur le point de renversement.

En ce qui concerne le nombre croissant d’exécutions, le chef de la Force de sécurité du régime s’est défendu qu’une attitude souple « ne signifie pas pour nous de mettre de côté les matraques et sourire aux criminels. Quand une personne est exécutée, c’est comme une partie infectée du corps qui doit être amputée. » (Medias officiels du régime -14 juillet)

La Résistance iranienne a lancé un appel aux instances internationales  particulièrement les organisations de défense des droits de l’homme de prendre des mesures urgentes et fermes pour arrêter la répression brutale, particulièrement la peine de mort, en Iran.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *