En iran

Iran : Cinq condamnations à mort dans une minorité ethnique

Posted

5-condamnes-a-mort-ahwazLa cour suprême des mollahs a confirmé la peine de mort de cinq détenus de la minorité arabe iranienne incarcérés à Ahwaz, dans le sud-ouest du pays.

Selon un communiqué de l’organisation des droits humains d’Ahwaz daté du 10 janvier, ces cinq détenus ont été arrêtés en 2011 par le ministère du Renseignement, le Vevak. Ces cinq personnes sont :

– Mohammad Ali Amouri-Nejad, né en 1978, blogueur et ingénieur, cofondateur du bulletin étudiant « Al-Tarath » à l’université des sciences de l’industrie d’Ispahan. Il a été chef d’établissement scolaire et en 2007 a fui en Irak où le HCR lui a donné le statut de réfugié. Cependant, le gouvernement irakien l’avait arrêté pour entrée illégale sur le territoire et emprisonné durant cinq ans. A la fin de sa peine, et malgré ses papiers de réfugié, les autorités irakiennes qui travaillent main dans la main avec le régime iranien, ont livré Mohammad Ali Amouri-Nejad aux services de sécurité des mollahs le 13 janvier 2011.

– Hachem Chabani-Nejad, né en 1982, poète et blogueur, professeur de littérature arabe, diplômé d’une maitrise en sciences politiques de la faculté d’Ahwaz.

– Hadi Rachedi, né en 1974, professeur de chimie, diplômé d’une maitrise de chimie, chef d’établissement scolaire.

– Saïd Yabar Albochokeh, né en 1985 et son frère Saïd mokhtar Albochokeh, né en 1987

Ces cinq personnes ont été condamnées à mort le 7 juillet 2012 sous le chef d’inculpation de « guerre contre Dieu, corruption sur Terre, propagande contre le régime de la république islamique et atteinte à la sécurité publique ». Il s’agit donc de prisonniers politiques.

Lors de leur procès, ils ont vivement dénoncé avoir été « violement torturés pendant neuf mois dans les cellules du Vevak ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *