ActualitésEn iran

Iran : Comment dormir tranquille la nuit?

Mostapha Pour-Mohammadi, ministre iranien de la justice, affirme n’avoir souffert de l’insomnie même pour une nuit, depuis 1988, où il représentait les services secrets iraniens dans ce qu’on appelle le « comité de la mort », organe ayant avalé, sur ordres de Khomeiny, fondateur de la République islamique, des dizaines de milliers d’exécutions parmi les prisonniers politiques iraniens. Pour-Mohammadi ajoute aussi qu’il est en paix avec sa conscience d’autant plus qu’il est honoré d’avoir exécuté la peine « divine. »
Dans une bande audio, enregisté le 15 août 1988, l’Ayatollah Hosseinali Montazeri (le Dauphin de Khomeiny à l’époque), qui a ensuite été destitué pour ses propos, de sa position d’héritier par Khomeiny en personne, déclare aux membres de la « commission de la mort » comprenant Pour-Mohammadi, que « le plus grand crime commis sous le règne de la République islamique, pour laquelle l’histoire nous condamnera, a été commis par vous. Vos noms seront gravé à l’avenir dans les annales de l’histoire comme des criminels ». Lire notre information
« Malgré les attaques et les critiques lancées de tout côté ces jours-ci, et malgré le fait qu’on ne veut pas me lâcher sur cette affaire, je reste calme car j’ai exécuté mon devoir divin , » a annoncé le ministre en visite à la ville de Khoramabad (l’ouest de l’Iran) le 29 août.
Il y trois ans, Pour-Mohammadi a nié, lors des inscriptions des candidats aux élections présidentielles, toute implication au massacre du 1988.
L’opposition iranienne exige, au cours d’une campagne commencée depuis plusieurs semaines en Europe , la traduction des responsable du massacre devant le tribunal international de Justice.

HOLLANDDEMOS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *