ActualitésEn iranFemmes

Iran : des dizaines de femmes parmi les derviches arrêtés

boycott1Pour empêcher le rassemblement des derviches et des familles de prisonniers politiques devant le parquet de Téhéran, en Iran, les forces répressives du régime ont tiré des gaz au poivre dans les rues adjacentes de la place du 15 Khordad sur les groupes qui arrivaient. Les agents ont arrêté à tour de bras les parents et proches des prisonniers en grèves de la faim et des membres de la communauté derviches.

Parmi les personnes interpellées, on dénombre 80 femmes. En ce 8 mars, ces arrestations et cette violence contre les mères, les sœurs, les épouses et les filles des détenus politiques et membres de cette minorité religieuse particulièrement persécutée, montre qu’il n’existe pas de modération dans cette dictature fasciste et religieuse et qu’elle reste accrochée à la misogynie

Nasrine Sotoudeh, avocate de prisonniers politiques, qui se trouvait au nombre des personnes voulant tenir ce rassemblement, a été aspergée de gaz au poivre. Déjà emprisonnée de 2011 à 2014, elle a été menacée d’une nouvelle arrestation. Une partie de personnes arrêtées ont été interrogées dans le commissariat de quartier du 15 Khordad.

Des forces répressives escortées d’agents à moto sont allées devant le lieu de culte des derviches Gonabadi situé rue Behecht, où ils ont tiré en l’air et des heurts ont éclaté avec les gens rassemblés à cet endroit. Les derviches arrêtés qui refusaient de se laisser emmener en prison ont été embarqués dans l’estafette des forces spéciales qui les ont roués de coups.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *