ActualitésEn iran

Iran: inquiétude sur la disparition du prisonnier politique

Posted
Ali Moezzi, lors d’une précédente visite familiale en prison

La page iranienne du site Internet d’Amnesty International raconte que de nombreux prisonniers politiques, des hommes et des femmes disparus, des militants en grève de la faim – des centaines de personnes anonymes souffrent de violations des droits de l’homme en Iran.
Mais pour Hejrat et Forough, filles du prisonnier politique iranien Ali Moezzi, il n’y a rien d’anonyme dans leur situation, car elles attendent les nouvelles de leur père, qui cette semaine a disparu de la célèbre prison de Gohardasht sans laisser de traces.
S’exprimant de façon exclisive au site web britannique, IBTimes Hejrat et Forough Moezzi, membres de l’opposition iranienne qui ont fui l’Iran il y a dix ans, vivent avec la réelle possibilité que leur père a été mis à mort par le régime iranien.
« Mercredi 4 janvier, j’ai entendu dire qu’ils sont allés chercher mon père en prison et nous n’avons aucune nouvelle de lui, ils l’ont emmené dans un autre endroit », a expliqué Hejrat, 29 ans, qui a dit que son père avait rencontré des membres de sa famille en prison, et qu’il n’est jamais retourné dans sa cellule après la fin de la visite.
« Je suis vraiment inquiète pour lui, ils ont exécuté beaucoup de prisonniers politiques, ils ont tué beaucoup d’entre eux en prison et j’ai peur, je ne sais pas s’il est encore vivant ».
Ali, 65 ans, qui a été diagnostiqué comme ayant un cancer, a été emprisonné plusieurs fois pendant les années 80, et il a été par la suite arrêté en 2008 et a purgé une peine de deux ans pour avoir rendu visite à ses deux filles au camp Ashraf, le lieu de résidence irakien des opposants au régime des mollahs.
Après avoir purgé sa peine, Ali a été de nouveau arrêté en 2011 et condamné à quatre ans de prison pour avoir participé aux funérailles d’un opposant décédé en prison, avec une année supplémentaire ajoutée à sa peine tandis qu’il était en prison, sans en expliquer la raison, selon sa famille.
Étant donné son opposition ferme au régime en prison, il existe une sérieuse crainte qu’il soit en danger imminent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *