En iran

Iran : pas de libération pour maladie d’un prisonnier politique

Posted

mohammad-banazadeh-amirkhizIl est accusés de délit de filiation parce qu’il a des parents aux camps d’Achraf et de Liberty.

Le procureur général de Téhéran a rejeté la demande de libération d’un prisonnier politique de Gohardacht, pour cause de maladie grave le rendant incapable de supporter les conditions d’incarcération.

Mohammad Bannazadeh-Amirkhizi, 63 ans, éminent marchand au bazar de Téhéran, souffre d’un cancer de la prostate et doit être sous surveillance active et régulière, comprenant des échographies et d’un traitement lourd.

M. Mohammad Bannazadeh-Amirkhizi avait été arrêté lors d’un raid sur son lieu de travail par des agents du ministère du Renseignement (Vevak) le 30 novembre 2009. Il a ensuite été incarcéré à la section 209 de la prison d’Evine. Il est accusés de délit de filiation parce qu’il a des parents aux camps d’Achraf et de Liberty.

Il est actuellement au pénitencier de Gohardacht. Sa sœur, Kobra Bannazadeh-Amirkhizi qui a près de 60 ans est également dans cette prison. Elle aussi est accusée de délit de filiation. Elle souffre de plusieurs problèmes de santé, mais est privée de soins, une nouvelle forme de torture actuellement dans les geôles moyenâgeuses en Iran.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *