En iran

Iran : poursuite de la vague de pendaisons à travers l’Iran après la farce électorale

prison-executionLe nombre d’exécutions ces 22 derniers jours atteint les 75

Avec l’exécution de trois prisonniers à la prison de Kermanchah le 8 juillet, de six détenus entre les 6 et 8 juillet à Ardebil et de 5 autres à Qazvine, le nombre de pendaisons annoncées après la farce électorale en Iran du 26 juin au 8 juillet atteint les 75, dont quatre en public.

Ainsi, toutes les sept heures un prisonnier a été pendu en public ou en prison à travers le pays. Parmi les victimes, six femmes et un détenu âgé de 15 ans au moment de son arrestation. Un grand nombre de prisonniers ont été exécutés collectivement par groupe de 21, 11 et 6. Et des milliers de détenus attendent dans les couloirs de la mort.

Le général Mohammad Reza Naghdi, commandant de la milice paramilitaire du Bassidj, a annoncé la formation du “Conseil de la Promotion de la vertu et de la prévention du vice” dans plus de 50% des bases du Bassidj. Sa mission sera de réprimer la jeunesse, en particulier les femmes et les filles sous le prétexte d’être « mal-voilées ». Les sites d’information du régime ont rapporté le 5 juillet l’arrestation de 50 personnes à Karadj pour des jeux d’eau.

Le régime des mollahs a recours à des vagues d’exécution et à des mesures répressives afin d’attiser le climat de terreur pour contenir les protestations populaires et de la jeunesse.

La nouvelle vague des exécutions balaie une fois de plus les illusions de modération au sein du régime après la farce électorale.

Le silence et l’inaction face aux effroyables violations des droits humains en Iran, et fermer les yeux sur les crimes de ce régime, pour quelque motif que ce soit, ne fera qu’encourager les criminels au pouvoir en Iran et accroître la répression.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *