ActualitésEn iranFemmes

Iran : Prisonnières politiques torturées

Chahla Mohammadiani, prisonnière politique de 28 ans, a été torturé violemment lors de ses interrogatoires durant 67 jours alors qu’elle était détenue en isolement dans les services de renseignement de la ville de Mahabad, dans le Kurdistan d’Iran.
Heman Mohammadiani, son frère, a précisé que Chahla avait été tellement torturée que son épaule gauche était désormais invalide.
Chahla est accusée d’affiliation à un parti kurde et de diffuser de la propagande anti-gouvernementale. Son frère a nié ces fausses accusations.
Il a déclaré: “Les forces de sécurité ont fait irruption dans notre maison à 1h30 du matin et ont fouillé violemment toute la maison et ses meubles … Mon père leur a demandé de montrer leur mandat, mais ils sont entrés dans la maison sans mandat et ont emmené ma sœur de force … Mon père a résisté, mais les agents l’ont repoussé et insulté.
Chahla Mohammadiani est actuellement à la prison de Tabriz. Elle a été condamnée à quatre ans derrière les barreaux.

Suite à ses efforts pour défendre les droits des prisonnières en Iran, la détenue politique Afsaneh Bayazidi a été violemment passée à tabac par les gardiens de la prison centrale de Kerman.
Des informations reçues le 7 décembre 2016 de l’intérieur de cette maison d’arrêt indiquent que « le chauffage de notre section est éteint depuis deux semaines et nous sommes privées d’eau chaude pour nous doucher. Nous purgeons notre peine dans des conditions très difficiles. Les gardiens ont dû faire face aux protestations des prisonnières politiques et Mme Bayazidi a scandé ‘‘A bas la dictature’’ et ‘‘A bas la République islamique’’. Alors les gardiens l’ont attaquée et passée à tabac. »Afsaneh Bayazidi, étudiante militante kurde, purge sa peine de quatre ans de prison éloignée de sa province d’origine, à la prison centrale de Kerman, accusée de « propagande anti-gouvernementale » depuis le 8 septembre 2016.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *