ActualitésEn iranFemmes

Iran: Suicide des jeunes prisonnières après leurs sorites de prison

Mahdis Mirghavami

Une jeune ingénieur iranienne s’est suicidée après sa sortie de prison en janvier.
Mahdis Mirghavami, ingénieur de 26 ans et originaire de la ville de Kermânchâh (ouest de l’Iran) s’est donnée la mort au lendemain de sa sortie de prison,selon le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).
Le 24 janvier 2017, elle avait été convoquée par le ministère iranien des Renseignements et elle a passé deux jours dans une prison contrôlée par les agents de ce ministère.

Le 27 janvier 2017, au lendemain de sa sortie de prison, elle s’est donné la mort en avalant une grande quantité de médicaments. Les agents du régime iranien ont exercé de fortes pressions sur la famille de la victime pour qu’elle ne diffusent aucune information sur les circonstances de ce suicide.

Mirghavami aurait été victime des sévices sexuels durant les interrogatoires qu’elle a subis en prison selon des rapports reçus par CNRI.

Le 4 janvier 2017, une autre jeune-fille (Shiler Farhadi, 23 ans, titulaire d’une licence de sciences politiques) avait été emprisonnée pendant quatre mois dans cette même prison dans la ville de Kermânchâh. Elle aussi s’est donné la mort peu après sa sortie de prison.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *