ActualitésEn iranFemmes

Iran: Un héritage culturel en risque de démolition

Posted

La maison de la poétesse Forough Farrokhzad en Iran, située sur l’avenue Vali-e-Asr de Téhéran est sur le point d’être détruite, selon le siteweb de la Comissioin des femmes  du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Cette maison est un héritage culturel de la littérature iranienne contemporaine.

Les rapports publiés indiquent que la maison de Forough Farrokhzad sera démolie dans les jours à venir et la municipalité de Téhéran a délivré le permis de construire un nouveau bâtiment à sa place.

Des ONGs réagissent et exigent que la maison soit immédiatement enregistrée comme un monument historique.

Forough Farrokhzad

Forough Farrokhzad (29 décembre 1934 – 13 février 1967) est une célèbre poétesse iranienne. Elle a publié cinq recueils de poèmes, qui sont tous des exemples éminents de la poésie contemporaine de l’Iran. Elle est morte dans un accident de voiture à l’âge de 32 ans.

Née dans une famille de militaires à Téhéran en 1934, Forough épouse à l’âge de 16 ans Parviz Shapour, satiriste iranien de renom, puis déménage à Ahvaz pour suivre son mari avec lequel elle apprend la peinture. C’est à partir de ce moment qu’elle commence à correspondre avec des magazines de renom. Son premier recueil de poésies, « Le captif », est publié en 1955.

Ses recueils suivants sont « Le mur », publié en 1956, et « La rébellion », publié en 1958. C’est au cours de cette même année qu’elle rencontre Ibrahim Golestan, célèbre écrivain et cinéaste iranien, et qu’elle commence à coopérer avec lui.

Forough Farrokhzad poursuit des études cinématographiques en Angleterre en 1959 puis joue dans un film intitulé La Proposition en 1960. Forough retourne en Angleterre l’année suivante.

Elle déménage à Tabriz en 1962 et réalise son film La maison est noire, un film sur la vie des lépreux. Le film remporte le Grand prix documentaire au Festival Oberhausen en 1963. Elle joue la même année dans une pièce de Luigi Pirandello intitulée Six personnages en quête d’auteur. Elle publie cette même année 1963 son recueil « Une autre naissance » qui représente en effet une nouvelle naissance pour la poésie persane.

Forough visite l’Allemagne, la France et l’Italie en 1964. En 1965, Bernardo Bertolucci réalise un film basé sur l’histoire de sa vie.

Forough Farrokhzad décède le 14 février 1967 dans un accident de voiture. Son dernier recueil de poèmes, intitulé « Laissez-nous croire au début de la saison froide »), est publié de manière posthume.

Elle avait exprimé ses souhaits : « Mon rêve est l’égalité des femmes pour qu’elles jouissent des mêmes droits que les hommes… Je suis tout à fait consciente des souffrances de mes sœurs dans ce pays à cause de l’injustice des hommes, et je consacre la moitié de mon travail à visualiser leurs douleurs et leurs souffrances. Je rêve de la mise en place d’un environnement social propice aux activités artistiques et sociales des femmes. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *