ActualitésEn iranFemmes

J’ai vu des mères en prison iraniennes avec des enfants de moins de 10 ans

Narges Mohammadi, une militante civile détenue à la prison d’Evine au cours des deux derniers mois, a écrit une lettre exprimant son indignation quant aux conditions de vie à l’intérieur des prisons du régime iranien, selon le site du Comité du soutien aux droits de l’Homme en Iran CSDHI.

Il y a 22 femmes dans la section des femmes, et 14 d’entre elles sont des mères. Cinq de ces mères ont des enfants de moins de 10 ans avec elles, écrit Mme Mohammadi.

« Est-ce un crime que de bénéficier d’un appel téléphonique de 3-4 minutes deux ou trois fois par semaine à écouter la voix de ses enfants, et de ses parents ? Est-ce que les appels téléphoniques entre les mères et leurs enfants perturbent la sécurité nationale et l’État ? Ou bien est ce que cette décision est délibérément prise pour punir davantage les femmes qui ont commencé à critiquer l’état ? »intérroge l’avocate emprisonnée.

Narguesse MohammadiSuite à la dernière arrestation de Narges Mohammadi, à ce jour, de nombreuses personnes et organisations ont protesté contre sa seconde arrestation. Les organisations nationales et internationales, telles que le Centre de citoyenneté des femmes, Reporters sans frontières et l’Association Pen du Danemark ont demandé sa libération.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *