ActivitéActualitésFemmes

La Voix des femmes, un appel à la liberté en Iran

Posted

la-voix-des-femmes-un-appel-la-liberte-en-iranDanièle Kiriow et Claude Rouot, bénévoles de l’association Femmes Liberté Laïcité, ont accompagné,
lundi soir, la projection du film « No Land’s Song » au cinéma.

Lundi soir, au cinéma, à l’occasion de la projection du film No Land’s Song, La Belle Équipe a invité Danièle Kiriow et Claude Rouot, bénévoles de l’association Femmes Liberté Laïcité. Elles ont débattu avec le public sur la place des femmes en Iran et, plus généralement, sur la situation politique, religieuse et culturelle dans ce pays.

L’association Femmes Liberté Laïcité (95) a été fondée en 2004 par Mohatram Kouchali, musulmane progressiste et tolérante persécutée par le pouvoir iranien qui exécuta quatre de ses fils. Elle agit pour le respect des droits des femmes et promeut des idées de liberté, d’égalité et de laïcité.

S’opposer à l’interdit

No Land’s Song, documentaire franco-iranien d’Ayat Najafi, raconte le difficile parcours de Sara Najafi, musicienne et compositrice de Téhéran. Elle était décidée à braver l’interdiction, la censure et le ministère de la Culture et de la Guidance islamique. Et pour cela, elle a organisé un concert de femmes solistes à Téhéran avec des artistes iraniennes, mais aussi françaises, Jeanne Cherhal et Elise Caron, et la Tunisienne Emel Mathlouthi.

Si le film, à lui-seul, dégage une force immense, « signant la victoire de la beauté contre les ténèbres », les questions n’ont pas manqué à l’issue de la projection. Les spectateurs ont notamment interrogé les deux intervenantes sur la situation actuelle des héroïnes de ce film, sur l’éventualité de sa diffusion en Iran. « Pas envisageable avec le pouvoir actuel, mais le DVD devrait immanquablement circuler sous le manteau. »

Et sur le devenir culturel et politique du pays : « L’Iran n’est pas sous la coupe de la dictature d’un homme, mais celle d’un système. Le peuple souhaite ardemment pousser les conservateurs hors du pouvoir… Des actions de résistance, comme le projet que dépeint le film, se mettent en place, mais la véritable résistance organisée se construit hors de frontières de l’Iran, au sein des millions d’exilés iraniens dans le monde, et notamment en France. » OUEST FRANCE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *