Uncategorized

Les agents des mollahs attaquent le camp d’Achraf, avec l’ambassade des mollahs et les forces irakiennes

Posted

Suite au rejet unanime par la communauté internationale de l’échéance du 31 décembre pour fermer le camp d’Achraf et évacuer de force ses habitants, le régime des mollahs avait chargé une bande dénommée “l’Assemblée suprême islamique de l’Irak” d’organiser le 9 décembre un rassemblement d’individus à sa solde autour du camp en soutien à cette date butoir.

La population de la province de Dyala ayant largement boycotté les précédents rassemblements de ce type, cette fois Danayifar, l’ambassadeur du régime des mollahs, est entré en scène en personne pour ordonner à Amar Hakim, le chef de la bande, d’organiser la mise en scène. Les précédents de cette bande remontent à 1982 où le groupe avait été constitué sur ordre de Khomeiny en Iran, alors en guerre contre l’Irak. Pendant les trois dernières décennies, ce groupe affilié à la force Qods, n’a jamais caché son appartenance aux Pasdarans.

Les agents de cette bande se sont rassemblés dans l’aile Est d’Achraf à 11h00 (heure locale) et ont commencé à lancer des briques, des pierres et des bouts de bois qui ont cassé les vitres de plusieurs véhicules à l’intérieur du camp et endommagé les installations.

L’attaque a été entièrement soutenue par le cabinet du Premier ministre irakien et ses troupes présentes sur place. L’unité de génie de la 5e division de l’armée irakienne avait aménagement les lieux du rassemblement. Aujourd’hui, le commandant en chef des opérations militaires de la province de Dyala et le commandant en chef de la 5e division supervisaient les opérations, sur place encadrés par des forces de police, dont les forces d’intervention rapide et les troupes de la 5e division. Ce contingent qui apportait une aide active aux assaillants, avait pris position contre les habitants du camp et était soutenu par des véhicules à canons à eau, garés tout près des barricades du camp, pour intervenir contre les habitants.

Dans leurs slogans, les agents réclamaient l’expulsion des habitants et le châtiment des dirigeants de l’OMPI. Dans son reportage, Al-Alam, la télévision en langue arabe du régime iranien, a souligné que « les manifestants ont lancé un message clair et net au gouvernement : ce groupe n’a plus lieu d’être en Irak à la fin de cette année et cette demande est conforme à la décision du gouvernement irakien d’expulser les membres de cette organisation”.
Hormis les sbires de “l’Assemblée suprême islamique de l’Irak”, les hommes des forces de Qods, dont Jabar Ma’amouri et Nafeh Issa, se sont rassemblés dans l’aile sud du camp pour appeler au châtiment des Achrafiens dans leurs slogans. Ces hommes répétaient notamment le slogan “Mort aux Moudjahidine”.

L’ambassade des mollahs a fait des dépenses colossales pour organiser ce rassemblement. 15.000 dinars ont été versés à chaque manifestant, une somme plus importante à chaque reporter des média proches du gouvernement irakien et du régime iranien. C’est Qassem Tawil, le frère d’Ali Tawil, le chef de “l’Assemblée suprême islamique de l’Irak” dans la province de Dyala qui distribuait l’argent sur place.

L’agitation des jours récents du régime des mollahs et du gouvernement à sa solde en Irak constituent à n’en pas douter des préparatifs à une agression militaire contre Achraf pour un nouveau bain de sang.

La Résistance iranienne rappelle les responsabilités de l’Administration américaine et des Nations Unies, et appelle au déploiement dans le camp des casques bleus et d’une permanence onusienne pour éviter une nouvelle catastrophe humaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *