Camp Liberty

Les forces irakiennes s’apprêtent à s’emparer de 120.000 dollars des articles domestique des résidents d’Achraf

Posted

-Le plan systématiquement des autorités pour s’approprier des biens des résidents

CNRI le 7 juin 2012 – A l’aide de mises en scène et en faisant intervenir un « juge », les forces irakiennes s’apprêtent à s’emparer de deux containers comportant des articles domestiques et des outils appartenant aux résidents d’Achraf. Ces biens, d’une valeur de 120 000 $, sont le restant des biens des quatrième et cinquième groupes de résidents qui ont été transférés au mois d’avril et mai au camp Liberty, avec une promesse par le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et les représentants de la MANUI que ces biens seront transférés subséquemment à Liberty. Or, les forces irakiennes n’ont ni autorisé leur transfert à Liberty, ni permis leur retour à l’intérieur du camp d’Achraf, et continuent de les maintenir dans la zone des inspections.  Ils cherchent ainsi à la fois à provoquer les résidents et à s’approprier leurs biens.

Il convient de rappeler que ces deux containers ne contiennent ni des articles militaires ni des produits illicites. Ce sont des articles domestiques comme des petites chaudières, antennes paraboliques, appareils de télévision, scies électriques, pinces pour tuyaux, tableaux électriques, imprimantes, appareils de presse, appareils de soudure, bicyclettes, vidéoprojecteurs, copieuses, petits générateurs de moins de 5 kW, climatiseurs, compresseurs d’air, masques de protection, des drapeaux iraniens etc. Ce sont des articles que chacun peut se procurer sur le marché irakien. Le contenu de ces containers a déjà été inspecté avec rigueur par les forces irakiennes.

Outre les différentes mesures répressives imposées contre Achraf et Liberty à la demande des dictateurs iraniens, le régime irakien planifie la confiscation et l’appropriation systématique des biens des résidents. Il empêche à la fois le transfert de leurs biens à Liberty, s’oppose à l’entrée des commerçants irakiens à Achraf pour négocier l’achat des biens, tandis que les organes du régime de Maliki prétendent avec arrogance que ces biens sont la propriété du gouvernement irakien.

La Résistance iranienne appelle les Nations-Unies et le gouvernement américain d’élever la voix avec force contre la confiscation des biens des résidents qui est actuellement devenus la règle. Surtout que le Représentant spécial du Secrétaire général a promis à plusieurs reprises au cours des derniers mois, tant de façon écrite qu’orale, que leurs droits à la propriété sur leurs biens seront respectés. La négation du droit des résidents à la propriété constitue une violation des Droits de l’homme et du Droit humanitaire international et susceptible d’être poursuivi auprès de la justice internationale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *