Camp Liberty

Les forces irakiennes s’emparent des biens des résidents, commettent des actes de provocation, se préparent à reprendre la torture psychologique des résidents et empêchent l’entrée de carburant et de produits fruitiers à Achraf

Posted

Lundi, 18 Juin 2012 – Les forces irakiennes, sous les ordres du Comité pour la fermeture d’Achraf au sein du bureau du premier ministre irakien, ont donné une nouvelle impulsion aux actes de provocation et à la confiscation des biens des résidents, et cherchent à créer un climat de panique à Achraf :

Alors que la température à Achraf atteint les 50 °C à l’ombre, les forces irakiennes ont empêché l’entrée, le 17 juin, d’un camion citerne transportant du carburant nécessaire au fonctionnement de l’électricité pour Achraf. Les maintes interventions des résidents, de la MANUI et des observateurs des Nations-Unies, auprès du bureau du premier ministre irakien à ce sujet, n’ont pas abouti.

Les forces irakiennes ont également interdit l’entrée d’une camionnette transportant, après un long moment d’absence, des fruits et légumes pour la consommation des 1300 résidents d’Achraf.

Ces derniers jours, les agents du ministère des Renseignements iraniens (VEVAK), accompagnés des forces irakiennes, se sont employés à mettre en état de fonctionnement les haut-parleurs autour du camp, à repérer les lieux de concentration de la population, et à filmer les différents secteurs du camp. Ils ont menacé de reprendre la torture psychologique des résidents à l’aide des haut-parleurs. « Nous allons bientôt vous tuer à Achraf et vous enterrer ici », ont-ils menacé.  Lorsqu’un résident a protesté contre ces agissements, les militaires irakiens l’ont visé avec leurs mitraillettes (voir photo en annexe). Il convient de rappeler que pendant deux ans, ces agents avaient participé à la torture psychologique des résidents à l’aide de plus de 300 haut-parleurs installés tout autour du camp.

Par ailleurs, les forces irakiennes continuent de s’emparer des biens des résidents dans le secteur nord d’Achraf. Ils se sont notamment emparés d’un générateur de 20 kW, de plusieurs climatiseurs et des meubles des bâtiments résidentiels de ce secteur. Ces bâtiments avaient été occupés par les forces irakiennes au cours de l’attaque sanglante du 8 avril 2011.

Au cours de la même période, 10 ordinateurs ont été dérobés des containers appartenant au cinquième groupe de résidents transférés à Liberty. Un mois plus tard, ces containers n’ont toujours pas été transférés à Liberty. Des tableaux et câbles électriques appartenant à la station électrique du camp, font également partie des articles volés.

Le 6 juin dernier, de 23h à 03h le lendemain, des véhicules militaires des forces d’intervention rapide irakiennes ont cherché à tourmenter et à troubler la paix et le sommeil des résidents, en sillonnant le camp avec leurs sirènes assourdissant, leurs projecteurs laser dirigés vers l’intérieur du camp et se déployaient dans les divers secteurs en position de combat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *