Camp LibertyEn iran

Les martyrs ne meurent jamais – Jacques Gaillot

Posted

Jacques GaillotVoici l’émouvante oraison funèbre prononcée par Jacques Gaillot le 11 février à Auvers-sur-Oise pour les martyrs du camp Liberty, six membres de l’opposition iranienne, l’Ompi, parqués au camp de concentration dit de « liberty », près de Bagdad et déchiqueté par une pluie de roquettes tirées par des agents du régime iranien avec la collaboration du gouvernement irakien. Deux jours plus tard venait s’ajouter un 7e mort. Il faut également déplorer une centaine de blessés. Une cérémonie se tenait au siège de la résistance iranienne à Auvers-sur-Oise. Mgr Gaillot, avec d’autres personnalités, a salué la mémoire de ces martyrs avec ses mots profonds et d’une grande humanité :

« Qui aurait imaginé que la liste des martyrs d’Achraf serait suivie un jour par la liste des martyrs de Liberty ? Et qui aurait imaginé que dans ce crime si odieux, on puisse s’attaquer à des habitants sans protection. Dans ce drame, qui nous bouleverse tous, nos yeux se tournent ostensiblement vers un homme dont la complicité n’est plus à prouvée : vous l’avez deviné, il s’agit de Martin Kobler.

« Dans ce drame qui nous bouleverse tous, certains s’interroge sur le silence de Dieu et sur son absence. Mais qui donc est Dieu que nul ne peut aimer s’il n’aime l’homme ? Qui donc est Dieu qu’on ne peut servir qu’en servant l’homme et qu’on ne peut si fort blesser qu’en blessant l’homme ?

« Vous savez que le sang des martyrs c’est une semence, une semence de résistance. Et le sang des martyrs suscite aujourd’hui et suscitera demain des hommes et des femmes un peu partout qui porteront vaillamment des libertés, de la démocratie et de la justice. Ce jour-là viendra, et c’est l’espérance qu’il nous laisse. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *