En iran

Les sœurs des deux jeunes de 20 et 23 ans exécutés hier à Téhéran assistent impuissantes à la pendaison de leurs frères par le régime iranien

Posted

soeurs des exécutés 2Le régime inhumain des mollahs a pendu en public à l’aube du dimanche 20 janvier à Téhéran, sous l’oeil de leurs proches et amis, deux jeunes Alireza Mafiha et Mohammad Ali Sarouri, âgés de 20 et 23 ans, pour « guerre contre Dieu et corruption sur Terre ». Ces deux jeunes étaient accusés d’avoir volé 150.000 tomans (moins de 35 euros) à l’arme blanche.

Le but du régime avec ce meurtre que mêmes les victimes n’avaient pas demandé, est de faire régner la terreur et la répression absolue pour empêcher tout mouvement de protestation, d’autant plus que le simulacre d’élection présidentielle approche.

Selon les médias officiels, ce larcin a eu lieu le 2 décembre dernier, soit il y a moins de sept semaines, et ces jeunes ont été arrêtés le 15 décembre. Ce qui signifie que tout le processus menant à cette exécution a duré six semaines. Le président du tribunal était le juge criminel Salavati qui affiche un lourd bilan d’exécutions arbitraires et qui doit lui-même être traduit en justice pour crime contre l’humanité.

soeurs des exécutés 1

Le premier accusé, dont le père a été tué à la guerre et la mère est une travailleuse pauvre, avait commis ce vol pour trouver les 4 millions de tomans (1000 euros) des frais de santé de sa mère. Deux autres accusés, eux aussi âgés de 21 et 23 ans et qui ont été condamnés à 10 ans de prison ferme et à 5 ans d’éloignement, étaient de pauvres chômeurs.

L’exécution de ces deux jeunes s’est faite sous les accusations forgées de « guerre contre Dieu et corruption sur Terre », alors que c’est ce régime et ses dirigeants qui depuis 30 ans font la guerre à la nation iranienne, détruisent des générations et répandent la corruption en Iran. Ils réduisent la population à la contrainte et ont transformé l’Iran en immense prison. Ils dilapident les richesses du pays, en particulier la jeunesse, amassent des fortunes considérables et plongent le peuple dans la misère. La source principale de tous les maux de la société, comme la pauvreté, la corruption, les vols et la drogue, se trouve dans le régime inhumain des mollahs. Seuls son renversement et l’instauration de la démocratie apporteront une solution.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *