ActualitésEn iranFemmes

Les travailleuses privées d’assurance en Iran

Posted

womens-dayLa syndicaliste Haleh Safarzadeh a déclaré à l’agence de presse officielle ILNA le 1 mars, que beaucoup de femmes qui travaillent, y compris dans le tissage des tapis et dans les entreprises familiales, n’ont aucune couverture sociale.

« Les tisseuses de tapis, celles qui travaillent dans des ateliers de moins de dix salariés, les femmes qui travaillent dans des entreprises familiales ou des entreprises non officielles, sont toutes privées d’assurance », a-t-elle ajouté.

« De nombreux employeurs cachent les travailleuses lorsqu’un inspecteur se pointe, mais les ouvrières n’ont pas d’autre choix que de se plier à ces conditions parce qu’elles ont besoin d’un emploi. »

«Si les employeurs font assurer les ouvrières, ils les licencient plus tard sous prétexte d’ “irresponsabilitév ou ils renvoient les employées peu après leur avoir fourni une couverture sociale. »

« Une loi a été récemment adoptée pour la retraite anticipée des femmes. Si vous observez cette loi, vous verrez que la pension d’une femme de 50 à 60 ans, qui a travaillé pendant des années sans être assurée est d’environ 400 à 500.000 rials (environ 13$ à 17$) par mois. Comment pourra-t-elle vivre avec ça ? »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *