ActualitésFemmes

L’inde et ses femmes autour de Mars

Posted

(Agence Science-Presse) L’Inde est-elle la prochaine puissance spatiale? Chose certaine, elle a déjà fait sa marque en se mettant en orbite de Mars, puis avec cette photo de femmes transportées de joie dans son centre de contrôle… et avec une mission qui a coûté moins cher que le film Gravity.

femmes-inde-marsLes femmes ne composent pourtant que 20% de l’équipe de travail (14 200 personnes) de l’Agence spatiale indienne (ISRO) et 10% des ingénieurs (contre 20% à la NASA). Mais plusieurs occupent déjà des postes-clefs, rapporte le magazine Quartz:

– trois femmes étaient responsables du programme du satellite de communication GSAT-12, en 2011;
– une femme était responsable du lancement du satellite d’imagerie radar RISAT-1 en 2013;
– Tessy Thomas, qui travaille aussi à la division de la recherche du ministère de la Défense, est à la tête du programme de lancement de missiles intercontinentaux.

Autour de la sonde Mangalyaan, lancée le 5 novembre 2013, et arrivée en orbite martienne le 24 septembre, il y a donc des femmes occupant des postes-clefs, et ce dans un pays qui, comme l’actualité le rappelle tristement, est encore déchiré entre traditions et modernité. Quant à la photo qui a mis involontairement l’accent sur ce fait, elle a été prise par Manjunath Kiran de l’Agence France-Presse quelques secondes après l’annonce de la mise en orbite martienne réussie. Elle était à l’origine accompagnée de la plus banale des légendes: «des membres de l’équipe de l’Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO) se félicitent après que l’engin Mars Orbiter soit entré avec succès en orbite martienne». La photo a depuis fait le tour des médias sociaux et est devenue cette semaine celle qui a fait le plus parler de l’Inde et de la planète Mars.

Les sous

Quant à la comparaison entre la mission Mangalyaan et le film Gravity, elle est venue, en juin dernier, du premier ministre indien Narendra Modi lui-même. C’est qu’alors qu’il a fallu une centaine de millions pour «placer» Sandra Bullock en orbite, il n’en a coûté «que» 74 millions pour envoyer la sonde indienne autour de Mars. La mission européenne Mars Express Orbiter a coûté 386 millions$, et la sonde américaine MAVEN, qui vient tout juste d’arriver à destination, 671 millions. Il est vrai que toutes deux sont plus complexes : Mangalyaan est plus légère que ses comparses, et l’aspect scientifique de la mission a été presque entièrement investi dans la mesure du méthane dans l’atmosphère —une mesure qui pourrait trahir la présence de vie.

Incidemment, la mise en orbite réussie fait de l’Inde le premier pays de l’Histoire à atteindre Mars avec succès… à sa première tentative. Un fait que n’ont pas manqué de souligner à grands traits les médias indiens: depuis les années 1960, 23 des 41 tentatives pour mettre une sonde spatiale en orbite de la planète rouge ont échoué. Incluant, en 2011, la seule tentative du grand voisin, la Chine. Un fait qui, encore plus que les autres, est de nature à stimuler la fierté nationale…

Et si cette photo de femmes dans la salle de contrôle est de nature à faire avancer la cause des femmes en Inde, ça aura été de l’argent bien investi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *