Camp Liberty

L’interdiction de laisser entrer des pièces détachées pour véhicules utilitaires aggrave la crise des égouts à Liberty

Posted

fosse septique liberty 2Alors que les habitants ne peuvent faire venir leurs véhicules utilitaires d’Achraf, une cargaison de pièces détachées nécessaires transférées à Liberty avec l’accord de l’Irak et de l’ONU et après inspection, bloquée aux portes de Liberty a été renvoyée à Achraf.

Le 28 janvier, le capitaine Heydar Azab, officier criminel des services de renseignement irakien, chargé par le cabinet du premier ministre de ce pays de persécuter les habitants, s’est opposé à l’entrée d’une cargaison de pièces détachées nécessaires pour les véhicules utilitaires qui avait été inspectée par les agents irakiens à Achraf et transférée à Liberty. Il a donné l’ordre de la renvoyer à Achraf.

Le 4 mai 2012, lors du transfert du 5e groupe d’Achraf à Liberty, le gouvernement irakien avait au beau milieu du chemin et en toute illégalité renvoyé six véhicules utilitaires des Achrafiens. Depuis, il s’est opposé au transfert de tout véhicule de ce genre. Depuis, la vidange des citernes d’eaux usées se fait avec de grandes difficultés au moyen d’un nombre très limité de véhicules transférés avant l’arrivée du 5e groupe.  Vu l’utilisation continue de ces véhicules, beaucoup ont grand besoin de réparations. A la suite de multiples requêtes auprès des autorités irakiennes et onusiennes, il avait été conclu que les pièces nécessaires seraient envoyées d’Achraf.

Le 26 janvier, les forces irakiennes à Achraf se sont opposées au transfert de 30% des pièces. Quant au reste, après une inspection minutieuse, des véhicules ont transférés à Liberty conduits par des chauffeurs de la police irakienne.

Au bout de deux jours d’attente devant les portes de Liberty, le capitaine Heydar Azab qui a participé à deux massacres en juillet 2009 et avril 2011 et qui a été convoqué par la justice espagnole, a demandé une nouvelle inspection et une nouvelle liste des pièces de la cargaison. Il a ensuite déclaré qu’il ne donnait son accord que pour l’entrée de trois pièces, avant d’ordonner aux forces irakiennes de ramener la cargaison à Achraf. Les requêtes et contacts répétés des habitants aux observateurs de la MANUI sont restés lettres mortes.

On peut donc s’attendre à ce que la situation des égouts à Liberty s’aggrave, surtout avec les fortes pluies d’hiver et du printemps et des graves conséquences sanitaires que cela entraine.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, la Résistance iranienne rappelle la responsabilité directe du gouvernement américain et de l’ONU dans la sécurité et la santé des habitants d’Achraf et de Liberty. Elle leur demande de prendre des mesures urgentes pour faire cesser ce blocus inhumain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *