ActualitésCamp LibertyNos Projects

L’ONU acclame la progression du projet de réinstallation des opposants iraniens hors de l’Irak

Posted

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a publié une déclaration sur la situation à la fin de l’année 2015 de plusieurs milliers des opposants iraniens, résidant au camp Liberty en Irak.Il reconnait, en 2015, le plus grand nombre de réinstallation en dehors de l’Irak durant une année civile parmi ces demandeurs d’asile.

Voici le texte intégral de la déclaration du HCR:

Mise à jour n° 13
Mise à jour sur la mise en œuvre de solutions pour les résidents du Lieu de Transit Temporaire (LTT) Hurriya [Liberty].

• 2015 a été l’année pendant laquelle il y a eu le plus grand nombre de réinstallation en dehors de l’Irak durant une année civile depuis 2011 où la communauté internationale et le gouvernement de l’Irak ont commencé des efforts pour trouver des possibilités de réinstallation pour les résidents du Lieu Temporaire de Transit (LTT) Hurriya.

• Vers la fin de l’année 2015, plus de 1100 résidents ont été réinstallés dans des lieux sûrs et sécurisés dans des pays tiers. Cela représente plus d’un tiers des résidents enregistrés auprès du HCR. Au début de l’année 2016, on prévoit que moins de 1.970 résidents resteront dans ce LTT.

Jalal Abedini lors d'une manifestation contre le blocus médical du camp Liberty
Jalal Abedini, résident du camp Liberty décédé en avril 2015 suite à une longue maladie,  lors d’une manifestation contre le blocus médical du camp Liberty

• Le rythme des réinstallations est à son plus haut niveau depuis que les efforts ont commencé. Près de la moitié de toutes les réinstallations ont eu lieu dans la seconde moitié de 2015. Ces résultats ont été obtenus grâce à la coopération et la flexibilité des résidents qui ont suivi ce processus de réinstallation, en dépit des circonstances difficiles, notamment les attaques à la roquette du 29 octobre 2015 qui ont causé la mort de 24 résidents et des blessures à plusieurs dizaines d’autres.

• Le HCR a fermement condamné ces attaques à la roquette ; le Haut Commissaire de l’ONU pour les réfugiés, António Guterres, a déclaré : « Ceci est un acte très déplorable et je suis très préoccupé par le mal qui a été infligé à ceux qui vivent au camp Liberty. Il faut poursuivre les efforts nécessaires pour soigner les blessés et pour identifier et traduire devant la Justice les responsables de ces attaques. »

• Le HCR apprécie profondément les mesures prises par certains pays pour réinstaller les résidents dans des lieux sûrs et sécurisés. La contribution exceptionnelle de l’Albanie à cette l’action humanitaire mérite une note spéciale. L’Albanie a reçu plus de trois quarts des résidents qui ont été réinstallés. Ses efforts ont grandement contribué aux efforts internationaux visant à trouver des solutions pour ce groupe de personnes.

• L’élément central de ces récents succès a été l’engagement des résidents à prendre en charge la majeure partie des coûts des réinstallations en Albanie. Cet engagement de prendre en charge les coûts de voyage et les frais de séjour est crucial pour la poursuite de la mise en œuvre de solutions pour ce groupe.

• Le HCR renouvelle ses appels urgents aux Etats pour trouver des moyens d’offrir des solutions à long terme pour les résidents qui se trouvent encore au LTT de Hurriya. Cet appel à l’aide doit être pris en considération, en prenant en compte l’éventualité de la survenue d’autres attaques contre le LTT Hurriya. A l’instar de l’attaque du 29 octobre 2015, les résidents ont été la cible de plusieurs autres attaques à la roquette, et dans le LTT Hurriya et dans le camp Nouvel Irak (ancien camp d’Achraf), lesquelles ont également entraîné des morts et des blessés. Ces attaques, couplées avec le conflit actuellement en cours en Irak, exposent les résidents du LTT Hurriya à des risques très élevés en matière de sécurité. Cela souligne la nécessité d’une action rapide et pragmatique de la part des Etats pour que ces personnes soient réinstallées dans des lieux sûrs et sécurisés.

• Le HCR continue d’exhorter le gouvernement irakien à prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité et le bien-être des résidents, notamment en assurant l’accès à des soins médicaux pour sauver des vies et l’assistance à la fourniture de biens et de services pour permettre aux résidents de prendre des dispositions pour leur propre protection.

• Le HCR rappelle également que le Protocole d’Accord signé entre le gouvernement de l’Irak et l’Organisation des Nations Unies reconnaît explicitement que les résidents bénéficient du principe du non-refoulement.

Le HCR, Genève, le 14 décembre 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *