Uncategorized

Maire de Genève : la Cour pénale internationale doit saisir ces violations des Conventions de Genève

Posted


site 03Le 27 février 2013
– “Dans le cadre d’un entretien sur le thème du respect des Conventions de Genève,  j’ai eu l’honneur et la fierté d’accueillir mercredi 27 février au Palais Eynard Mme Maryam Radjavi, Présidente du Conseil national de la résistance iranienne,” écrit au site-web officiel de la ville de Genève  Rémy Pagani, maire de Genève.

“Les Conventions qui portent le nom de notre ville obligent tous les Etats à protéger les réfugiés dans le cadre du droit international humanitaire. Or, les opposants iraniens en exil dans les camps d’Achraf et Liberty, en Irak, vivent depuis plusieurs années un véritable calvaire, faisant régulièrement l’objet d’attaques meurtrières dont la dernière a eu lieu le 9 février à Liberty.”

“Il faudra bien qu’un jour prochain, la Cour pénale internationale se saisisse de ces violations flagrantes des Conventions de Genève. Sans quoi nous risquons de revivre encore longtemps des situations d’extrême violence comme ce fut le cas en Bosnie ou au Rwanda. A chaque fois, les Nations Unies n’avaient pas assumé leurs responsabilités en ne parvenant pas à faire respecter les Conventions.

Aujourd’hui, il faut à tout prix empêcher de nouveaux massacres et continuer à témoigner notre solidarité aux résistants iraniens. Pour que très bientôt, ce grand peuple puisse lui aussi accéder aux libertés, à un véritable changement démocratique et à la justice sociale”, poursuit M. Pagani.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *