Actualités

Mère Farzanessa: 50 ans de lutte pour la liberté

FLL perd une amie de longue date…

Après avoir lutté contre deux dictatures au pouvoir en Iran pendant un demi-siècle, Fatemeh Karimi, alias Mère Farzanessa, est décédée à des suites d’un AVC dans un hôpital à Cologne en Allemagne, où elle vivait ces dernières années.

Mère de quatre enfants, elle était enseignante en Iran. Elle soutenait le mouvement pour la libération et son dirigeant, le Dr. Mohammad Mossadegh. Elle a soutenu l’Organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI) lorsque cette dernière a commencé sa lutte contre le régime du Chah dans des années 1970.

Sa lutte pour la liberté et la démocratie s’est continué après la chute du Chah, lorsque les mollahs ont montré leur vrai visage oppressif et ont commencer la chasse aux organisations politiques telles que l’OMPI. Pourtant, Fatemeh Karimi a mené ses activités avec l’OMPI malgré la répression contre celle-ci. Elle était parmi les membres fondateurs de l’Association des Mères Musulmanes, partisanes de l’OMPI. L’association avait un rôle actif dans l’organisation d’une manifestation géante le 27 avril 1981 à Téhéran, contre la répression grandissante exercée par le régime contre les opposants politiques.
L’association et ses membres ont également participé vivement à la manifestation historique du 20 juin 1981, la dernière manifestation pacifique contre le régime des mollahs organisée par l’OMPI.

Trois des enfants de Fatemeh ont perdu la vie après le 20 juin 1981 :

Sa fille Mahchid était tuée avec son mari Mohammad lorsque les forces répressives des mollahs ont attaqué leur domicile à Téhéran le 8 février 1982.
Son fils Majid est exécuté en juin 1982 à Téhéran.
Son deuxième fils Alireza est tué lors des opérations de la Résistance dans l’ouest de l’Iran.
Le mari de Fatemeh , Mahmoud Farzanesa, a succombé à un infarctus après être arrêté par les forces répressives et torturé en prison et après que son fils Majid est exécuté à Téhéran.
Fatemeh Karimi s’est vue obligée de prendre le chemin d’exil, où elle est restée jusqu’à la fin de ses jours.

Pendant les années d’exil, Fatemeh ne s’est jamais séparée de la Résistance et participait activement à toutes les activités, cérémonies et campagnes de cette dernière. Elle a été un symbole des mères et des familles qui ont fait preuve de consacrer toute une vie, avec des plus chers des leurs, à la cause de la liberté pour l’Iran.
Fatemeh Karimi était un soutien fidèle aux actions de FLL, et gardait une relation étroite avec la fondatrice de FLL la mère Kouchali. Nous regrettons sa disparition et continuons son chemin pour la liberté et le bien-être des femmes, et des hommes, en Iran.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *