Nos Project

  • 01
  • 02
  • 03
  • full screen slider
  • 05
011 022 033 full screen slider4 055
image carousel by WOWSlider.com v7.4

 

Projet d’aide aux opposants iraniens sortis de l’Irak

Les quelques 3000 dissidents iraniens qui habitaient auparavant le camp Liberty en Irak font partie de la principale opposition démocratique et symbolisent l’aspiration du peuple iranien pour la liberté. Au cours des sept dernières années, plus qu’une centaine d’entre eux avaient été brutalement massacrés par les forces irakiennes à la demande du régime iranien.

Sous l’égide du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) de l’ONU, un projet de relogement hors de l’Irak (à priori en Albanie) a été achevé avec succès pour ces réfugiés et FLL fait partie des associations qui ont contribué à la réalisation de ce projet.

Environ un tiers des résidents étaient d’anciens prisonniers politiques qui ont enduré la torture indicible pendant leur incarcération dans les prisons du régime iranien. Un bon nombre sont des femmes qui ont courageusement mis en défi le cœur de l’idéologie moyenâgeuse du régime iranien : la misogynie.

Réinstallés maintenant en Albanie, les anciens résidents du camp Liberty représentent le dernier espoir pour un Iran libre, démocratique et non – nucléaire en paix avec ses voisins qui pourrait garantir la stabilité économique et le progrès de son peuple.

Historique

Au début des années 1980, le régime iranien a commencé à purger systémiquement des groupes d’opposition et des mouvements pro-démocraties. Des dizaines de milliers ont été sommairement exécutés, emprisonnés, torturés, ou autrement contraints à l’exil. Ceux qui ont échappé à la colère des mollahs se sont progressivement réfugiés dans un camp prés de la frontière iranienne s’appelant le camp d’Ashraf. Ils ont été rejoints par de nombreux compatriotes, formés dans les institutions occidentales de l’enseignement supérieur pour  s’efforcer de libérer l’Iran de la tyrannie d’une théocratie impitoyable, qui a tué plus de 120 000 opposants à ce jour.

A la suite de deux attaques mortelles en juillet 2009 et avril 2011 menées par des forces irakiens qui, selon les Nations Unies et d’autres institutions des droits de l’Homme, dont Amnesty International, ont laissé parmi les résidents sans défense 49 morts et une centaine de blessés graves, les résidents qui sont sous la protection de la quatrième Convention de Genève, ont accepté de déménager au camp Liberty, une ancienne base américaine près de l’aéroport international de Bagdad, afin de prévenir de nouvelles violences. En septembre 2011, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré les résidents comme « demandeurs d’asile » et «personnes d’intérêt », qui ont droit à des protections internationales.

liberty medical siegeEn attendant, les forces irakiennes ont imposé un siège médical sans précédent au camp Liberty, l’AMM (Association médicale Mondial) affirmait que cette situation «  était une violation flagrante des principes de l’éthique médicale et des droits humains. Le droit de chacun à jouir de la meilleure santé physique et mentale est une composante fondamentale des droits humains, inscrite dans l’article 14 du Pacte International sur les droits économiques, sociaux et culturels que l’Irak a ratifié en 1971.”

Le relogement complet des habitants en Albanie n’a pu être réalisé qu’en septembre 2016.

Le nombre total des victimes de 29 attaques militaires contre les camps d’Ashraf et Liberty entre juillet 2009 et septembre 2016 était de 141 tués, 1487 blessés plus les 28 personnes décédées suite à des maladies non-soignées à cause du blocus médical contre les camps.

La priorité absolue en Albanie reste donc les soins médicaux pour les très nombreux blessés et malades.

Ensuite, il s’agit de leur permettre à s’installer correctement pour pouvoir continuer leurs efforts pour la cause de la liberté et la démocratie chez eux, en Iran.

01

Nous vous demandons de nous aider à mener ce projet à bien

file2 [Converted]

 

3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *