Camp Liberty

Plan du régime iranien pour la torture psychologique des habitants de Liberty avec des agents du Vevak et des haut-parleurs

Posted

La Résistance iranienne a publié hier le communiqué suivant:

Selon des informations dignes de foi reçues de l’intérieur du corps des pasdaran, le fascisme religieux en Iran, en coopération avec le gouvernement irakien, a l’intention de déployer à proximité de Liberty des agents de la Forces Qods et des services de renseignements (Vevak) qui étaient autour d’Achraf pendant trois ans pour lancer la torture psychologique des habitants. Il va également transférer à Liberty des haut-parleurs qui étaient utilisés pour ces sévices.

Sous le couvert de familles des habitants, des agents du Vevak ont pratiqué la torture psychologique des Achrafiens 24/24h durant deux ans avec 320 haut-parleurs. Actuellement, sur ordre de l’ambassade du régime à Bagdad, les haut-parleurs qui étaient autour d’Achraf ont été désinstallés et transférés dans les bungalows des agents à l’entrée d’Achraf.

Selon des rapports, le Vevak a l’intention de continuer à envoyer des agents à Achraf tant qu’il y aura des membres de l’OMPI. En même temps, il a l’intention de fournir les installations nécessaires à leur séjour près de Liberty. L’ambassade à Bagdad a mis en place six baraquements dans une rue adjacente de Liberty. Les plans prévoient qu’ils seront prêts en novembre et les agents du régime s’y installeront ensuite.

Le plan de l’ambassade consiste à transférer en Irak des agents venus d’Iran qui descendront dans un hôtel de Bagdad. Ils se rendront ensuite chaque jour dans ces préfabriqués pour aller à l’entrée de Liberty avec et sous la protection des forces irakiennes.

Le régime iranien a négocié avec le gouvernement iraquien et le Comité international de la Croix-Rouge les autorisations nécessaires et de quoi faciliter l’entrée des agents en Irak.

Selon les informations obtenues de l’intérieur du régime, le premier ministre irakien a envoyé une lettre à l’ambassade des mollahs à Bagdad pour lui notifier que Soraya Abdollahi, agent bien connu du Vevak, peut prendre en charge, sous le couvert de « représentante des familles », le complexe réservé aux agents du Vevak à Liberty. Elle fait partie des organisateurs de la torture psychologique des Achrafiens de ces trois dernières années et a été dénoncée à plusieurs reprises par la Résistance iranienne.

La présence de ces agents autour de Liberty montre que le gouvernement irakien continue de satisfaire les exigences inhumaines et répressives des mollahs contre les opposants iraniens. Or ces derniers sont sous la protection de la IVe Convention de Genève et sont officiellement, sur la base des déclaration du HCR, des demandeurs d’asiles et des “personnes relevant de la compétence” du HCR. La poursuite de ces mesures répressives et de la torture psychologique des résidents non seulement viole les lois humanitaires internationales et celles touchant aux droits humains, mais vient aussi enfreindre clairement le Protocole d’Accord signé entre le gouvernement irakien et l’ONU, et les termes des lettres du Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU aux habitants, y compris la lettre du 28 décembre 2011.

Selon les juristes internationaux les plus éminents, l’ONU est tenue juridiquement de garantir la protection des résidents d’Achraf et si elle ne le fait pas par négligence ou faute d’agir, est-elle tenue responsable par la justice.

La Résistance iranienne appelle le gouvernement américain et les Nations Unies, conformément à leurs devoirs et obligations, à empêcher cette mesure criminelle et hors la loi et à ne pas autoriser la présence de terroristes de la Force Qods et des agents du Vevak autour de Liberty

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *