Uncategorized

Pour son dernier jour à Bagdad, l’émissaire de l’ONU nie épouser le plan du premier ministre irakien de déporter les exilés du camp d’Achraf

Posted

Washington Post.com – AP, 29 aout, Bagdad – Le chef en partance de la mission de l’ONU en Irak lundi a carrément contesté la version donnée par le premier ministre Nouri al-Maliki de leur rencontre d’adieux, déclarant qu’il n’avait pas adopté les efforts  du gouvernement de déporter un groupe d’exilés iraniens d’ici la fin de l’année.

Le désaveu public est rare au Bureau de l’ONU à Bagdad, qui se donne beaucoup de mal pour éviter de s’impliquer dans des conflits politiques.

L’enjeu est un groupe de plusieurs milliers d’exilés iraniens qui vivent dans le camp d’Achraf isolé dans la province de Diyala, à l’est de l’Irak. Les résidents d’Achraf étaient officiellement alliés à l’Irakien Saddam Hussein dans la résistance au régime clérical de Téhéran, et sont une source d’irritation pour Maliki qui renforce ses liens avec l’Iran.

Une attaque meurtrière en avril contre le camp par les forces irakiennes a attiré des critiques internationales sur la façon dont Bagdad traite le groupe, et Maliki a riposté en promettant la déportation des résidents d’Achraf d’ici la fin de cette année.

Les observateurs de l’ONU sont les seules personnes que le gouvernement irakien autorise à pénétrer dans le camp depuis l’attaque d’avril. Mais ils ont fait trop peu de commentaires publics, si ce n’est aucun, sur l’attaque ou le plan du gouvernement de déporter les résidents d’Achraf.

Dans un communiqué, après leur rencontre d’adieux dimanche, Maliki a déclaré que l’émissaire de l’ONU Ad Melkert avait affirmé le soutien de l’ONU sur une série d’affaires, « dont le problème du camp d’Achraf et la nécessité de mettre en oeuvre le décret du Cabinet de déporter ses résidents en dehors de l’Irak d’ici la fin de cette année ».

Dans une de ses dernières actions en deux ans de présence en tant qu’émissaire en Irak, le doux Melkert a catégoriquement déclaré que ce n’était pas vrai.

« Les Nations Unies continuent de préconiser que les résidents du camp d’Achraf soient protégés contre une déportation forcé, une expulsion ou un rapatriement », a affirmé le cabinet de Melkert dans un communiqué lundi. Il a ajouté que Melkert avait réitéré cette position pendant la rencontre avec le premier ministre dimanche.

http://www.washingtonpost.com/world/middle-east/on-last-day-in-baghdad-un-envoy-denies-embracing-iraqi-pms-plan-to-deport-camp-ashraf-exiles/2011/08/29/gIQAWECFnJ_story.html

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *