Camp Liberty

Poursuite des persécutions des habitants de Liberty empêchés d’utiliser les chariots élévateurs sur ordre de Sadegh Mohammad Kazem

Posted

liberty-heavy-load– Appel à mettre une fin rapide aux restrictions inhumaines et à l’expulsion d’auteurs de massacre des Achrafiens  

Dans une mesure inhumaine, les forces irakiennes empêchent toujours les habitants de Liberty d’utiliser les charriots élévateurs qui leur appartiennent.  Depuis le transfert du premier groupe à Liberty en février 2012 et pour exercer des pressions et persécuter les habitants, les forces irakiennes les empêchent d’utiliser ces engins.

Les multiples requêtes orales et écrites des habitants et de leurs représentants à Achraf, à Liberty et à l’étranger avec Martin Kobler et la MANUI sont restées lettres mortes, et n’ont suscité aucune réaction de leur part. Le transfert des charges lourdes à dos d’hommes durant cette période a causé des maladies osseuses et de vives douleurs aux bras et aux dos, sans parler des préjudices osseux irréparables pour les habitants.

Après des demandes répétées à la MANUI et aux autorités américaines, le gouvernement irakien avait accepté que deux engins soit transférés d’Achraf le 28 novembre 2012. Mais, tandis que l’accord prévoyait de mettre ces deux charriots élévateurs en permanence à la disponibilité des habitants, Sadegh Mohammad Kazem, le chef du camp, a donné l’ordre aux forces irakiennes de ne les laisser que certains jours et à des heures très limitées aux habitants.

Le 19 janvier, le capitaine Azab Heydar Machi en guise de provocation, a emmené un des deux engins dans les quartiers du bataillon irakien, a enlevé la batterie et l’a emmenée pour l’utiliser suer le groupe électrogène qui vient juste d’être installé dans le bâtiment des services de renseignement.

Sadegh Mohammad Kazem et Heydar Azab Machi sont directement impliqués dans deux massacres des Achrafiens en juillet 2009 et avril 2011 et qui ont fait 50 morts et 1100 blessés. Ils sont poursuivis par la justice espagnole pour crimes contre la communauté internationale.

Vu leur responsabilité vis-à-vis de la santé et de la sécurité des habitants de Liberty, la Résistance iranienne a appelé dans un communiqué l’ONU et le gouvernement américain, à intervenir de manière urgente pour mettre fin à la persécution des habitants et à ces restrictions inhumaines comme les priver de charriots élévateurs qui leur appartiennent. Elle les appelle aussi à écarter les deux officiers en question de Liberty.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *