Défendre les prisonniers du soulèvement

Plus de 12000 personnes, essentiellement des femmes et des jeunes, ont été arrêtées pendant les soulèvements populaire du novembre 2019 et du janvier 2020 en Iran. La plupart restent toujours en prison, risquant la peine de mort. Nous essayons de les défendre, et de diminuer leur souffrance.Les protestataire contre le régime iranien