ActivitéActualitésCamp Liberty

Siège complet du camp Liberty : Protestations à Paris, conférence à Londres

Depuis quatre jours, sous une chaleur de 50 degrés Celsius et sur ordres de Faleh Fayyad, conseiller à la sécurité nationale irakienne, les forces gouvernementales ont empêché l’entrée de nourriture, de carburant et de camions d’assainissement au camp Liberty.
Des amis de la Résistance iranienne et des association soutenant les résidents du camp Liberty en Irak se sont rassemblés le 18 juillet à Paris place du Chatêlet afin de protester contre les mesures récentes prises par le gouvernement irakien contre les habitants du camp.FLLManif 18.7.2015
« Le gouvernement irakien doit mettre fin au blocus anti-humanitaire de nourriture et de fuel imposé aux résidents du camp Liberty en Irak, » lisait une pancarte portée par les manifestants.
Cette manifestation se faisait en même temps qu’une manifestation par les habitants du camp Liberty où ils ont demandé à l’ONU et aux Etats d’obliger le gouvernement irakien à respecter ses engagements vis-à-vis les résidents du camp.

 

« Il fait vraiment chaud, plus que 50 degrés Celsius, et c’est le troisième jour que l’entrée d’alimentation, du carburant ainsi que des véhicules d’assainissement est interdite. C’est une catastrophe humaine. Nous sommes là pour protester, et nous vous appelons à agir afin de mettre fin à ce siège inhumain contre le Camp Liberty, » a martelé l’un des participants.
Le 16 juillet des députés britanniques ont condamné l’intensification du siège.

Bernard Kouchner, ancien Ministre des Affaires étrangères français s’est exprimé lors de l’émission “Tirs croisés” sur itélé le jeudi 16 juillet 2015 sur le siège du camp Liberty, s’inquiétant des éventuelles manœuvres du régime iranien en conséquence de l’accord trouvé avec les pays de 5+1 sur le dossier nucléaire iranien.
Les membres de la Chambre des Communes et de la Chambre des Lords, appartenant à tous les grands partis, ainsi que des experts et des juristes éminents du Moyen-Orient ont participé à une conférence parlementaire à Westminster, au siège de la Chambre des Communes. Cette conférence a été organisée par le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran (BPCIF).British-mps-300

 

Les participants ont fermement condamné le conseiller à la sécurité nationale de l’Irak, Faleh Fayaz, qui a donné aux forces irakiennes l’ordre d’empêcher l’entrée de nourriture, de carburant et de véhicules d’assainissement au camp Liberty. Ils ont averti que ce camp est actuellement au bord d’une catastrophe humanitaire. Ils ont exhorté les États-Unis, l’Union européenne et l’ONU à prendre des mesures immédiates afin de lever les restrictions répressives imposées aux membres de l’opposition iranienne résidant dans le camp.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *