ActivitéActualitésFemmes

Soutenir le soulèvement en Iran contre le fondamentalisme: le plus grand projet pour les militants des droits des femmes

Dans son intervention à la conférence intitulée “les Femmes, la forces du changement : soulèvement en Iran et le rôle des femmes“, Maryam Radjavi, la présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a salué les femmes iraniennes qui ont joué leur rôle dans la lutte contre le fondamentalisme, ainsi que les femmes du monde entier qui ont résisté contre la dictature, l’intégrisme et la violence, en particulier les femmes syriennes.
“Le soulèvement populaire en Iran ne vise pas seulement le renversement d’un régime politique, mais il s’agit surtout d’une révolte contre l’intégrisme religieux. Une nouvelle aube pleine d’espoir, non seulement pour le peuple iranien mais aussi pour tous les peuples de la région et du monde,” a-t-elle déclaré.
“Le jour où les femmes iraniennes détruiront la bastion de l’intégrisme en Iran, la liberté et l’égalité feront un bond en avant dans le monde entier. Par conséquent, soutenir le soulèvement du peuple iranien, particulièrement celui des femmes, contre le fondamentalisme, est le plus grand projet de notre temps pour les militants des droits des femmes. Toute activité dans la défense de la femme, tout effort visant à dénoncer la torture des prisonniers, et tout ce que vous pouvez faire pour inciter vos gouvernements à rompre leurs relations avec le régime des mollahs, aura un grand impact sur ce   combat.”
D’éminentes femmes, notamment des personnalités politiques, des législateurs, juristes, juges, des mères de martyrs et des défenseurs des droits des femmes de 23 pays ont participé à la conférence, tenu à la Défense près de Paris.
De courtes séquences vidéo sur le rôle des femmes dans le soulèvement en Iran et des performances théâtrales mises en scènes lors de cette réunion ont été applaudies avec enthousiasme par le public. Des prises de parole intéressant étaient affluentes.
Ingrid Betancourt, ex-candidate à la présidence colombienne, a proposé à la salle: “Je vous demande de vous lever avec moi et de tenir votre poing dans l’air comme cette jeune femme courageuse a fait en Iran dans la fumée de gaz lacrymogène et a crié à mort le dictateur, vive la liberté.”
“Ne vous taisez pas quand vous devez exprimer votre soutien. Ce qui s’est passé en Iran montre que nul n’oublie que trop de gens ont été torturés et sont morts pendant toutes ces années,” a dit Rita Sussmuth, ex-présidente du Bundestag allemand.
“Le temps du dialogue avec le régime d’Iran est révolu. Le temps est venu pour que les Etats démocratiques imposent des sanctions à Téhéran jusqu’à ce qu’il respecte les droits humains de son peuple,” a martelé Maria Grecea, parlementaire de Roumanie.
“C’est un combat pour le monde. Ce sont nos vies qui sont déterminées dans les rues d’Iran. Merci à ce peuple courageux. Merci à Mme Radjavi,” a affirmé Rama Yade, secrétaire d’État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’homme de France.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *