ActualitésFemmes

Suisse: la première femme à avoir présidé le Conseil national est décédée

Posted

La Schwyzoise Elisabeth Blunschy est décédée à l’âge de 92 ans. Elle avait été élue à la Chambre du peuple en 1971.

Elisabeth BlunschyLa première femme qui a présidé le Conseil national, la Schwyzoise Elisabeth Blunschy, est décédée à l’âge de 92 ans. Militant en faveur du droit de vote des femmes, elle a été l’une des premières femmes élues à la Chambre du peuple en 1971.

Née le 13 juillet 1922 à Schwyz, la démocrate-chrétienne et fille du premier Schwyzois juge au Tribunal fédéral a passé son enfance à Lausanne et suivi le gymnase à Fribourg. Elle a fait ses études de droit, couronnées par un doctorat, aux Universités de Lausanne et de Fribourg. C’est à Schwyz qu’elle a ensuite acquis son brevet d’avocat.

Dans les années soixante, elle s’est engagée en faveur du droit de vote des femmes. En 1971, elle était la première Schwyzoise à être élue au Conseil national, alors que le canton n’introduisait le droit de vote des femmes au niveau cantonal seulement une année plus tard.

Le 29 avril 1977, elle était élue comme première femme à la présidence du Conseil national et devenait ainsi la plus haute citoyenne du pays. Elle remplaçait en cours d’année le démocrate-chrétien valaisan Hans Wyer, élu entre-temps au gouvernement valaisan. Elle a siégé à la Chambre du peuple jusqu’en 1987.

Caritas Suisse

Proche de l’aile chrétienne-sociale du parti, Elisabeth Blunschy a été active dans des organisations de femmes, mais aussi des associations d’intérêt général, confessionnelles et culturelles ainsi que dans la commission fédérale d’experts chargée de réviser le droit matrimonial.

Comme conseillère nationale, elle s’est en particulier engagée dans les questions d’asile, de l’aide au développement, de l’environnement et de la santé, mais aussi du droit matrimonial et des droits de l’enfant.

De 1977 à 1987, Mme Blunschy a présidé l’organisation Caritas Suisse. Après son retrait du Conseil national en 1987, elle a quitté la scène politique. En 1981, elle a reçu le docteur honoris causa de la Faculté de théologie de l’Université de Lucerne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *